arjel

Réunions du Vendredi 9 octobre 2020 – GALIUS, le serial-winner

Nouvelle réunion en nocturne à Vincennes (R-1), en ce vendredi 9 octobre 2020. En marge du Prix Héra (3e course), compétition qui servira de support aux paris à la carte, le Prix Gordonia (2e course) nous promet une belle explication entre CHALIMAR DE GUEZ, lequel reste sur deux plaisants succès sous la selle, et CABAN PRIOR, qui collectionne les bons résultats dans les tournois de ce genre. Lauréat de la précédente édition de ce Gr.III, CORAIL D’AURE mérite également une mention favorable, même s’il reste sur une disqualification sur la piste de Lisieux.

Dans le Prix Freia (5e course), GALIUS fera l’objet de nombreuses attentions, lui qui peut se targuer de ne pas avoir connu la défaire en dix prestations publiques.

A Compiègne (R-4), dans le Prix Charles Laffitte (5e course – Listed-race), ZAYKAVA semble en mesure de confirmer ses premiers pas victorieux, ceux obtenus le 1er juillet sur le tracé proposé, celui des 2.000 mètres. Elle devrait s’expliquer avec ENDLESS ECHOES et SEACHANGE, lesquelles restent également sur une victoire digne d’intérêt.

Quant à notre Pro du Jour, Jonathan Cuoq, il sera présent sur l’hippodrome de Feurs (R-3) avec de bonnes chances à défendre.

Le Quinté du jour

Au mieux et confirmé dans les quintés, DOUCEUR DU CHENE constitue une base de jeu toute indiquée dans le Prix Héra, événement de ce vendredi, à Vincennes.

Gagnants

16 DOUCEUR DU CHENE : Elle est au mieux. C’est la plus argentée de la course. Elle sera pieds nus et n’a jamais déçu en trois sorties dans les quintés. Une base.

Conseil de jeu : 15e G-P

15 CANULAR : Il n’a plus à faire ses preuves dans les tournois de ce genre et reste sur une série de bons résultats. Première chance.

Spéculatifs

6 DARWIN STAR : Il avait pris une bonne 3e place dans un quinté, cet été à Vincennes avant sa dernière disqualification, à Rouen. A reprendre.

7 DROIT D’AUTEUR : Sa fin de course du mois dernier à Pornichet-la Baule plaide en sa faveur. La méfiance s’impose.

Impasses

10 ADDAX DU VIVIER : Ici, face à ses cadets, ce 10-ans n’aura pas une tâche aisée.

13 AMOUR ORAGEUX : Il reste sur des échecs et devra rendre la distance. Sans nous.

Les paris Quinté du jour

QuintéBases : 15-16. Champ réduit : 6-7-2-1-14-3-5
Couplé6-7-15-16

Le chiffre du jour

1’13 »3

EVOREV (207 – R-3 à Feurs)

Il possède, en 1’13 »3, le meilleur chrono du peloton sur le tracé proposé. Gare à lui dans le Prix Balmont T.P.

L’info du jour

GALIUS (503 – R-1 à Vincennes)

Il s’est produit à dix reprises en compétition. Résultat : Dix victoires. La passe de onze est envisageable dans le Prix Freia.

ZAYKAVA (501 – R-4 à Compiègne)

Ses débuts en compétition se sont soldés par une plaisante victoire, début juillet sur le tracé proposé. Elle peut doubler la mise dans le Prix Charles Laffitte.

Le Pro du jour

Voici les impressions de Jonathan Cuoq, concernant ses partants de vendredi, à Feurs (R-3).

Jonathan Cuoq, vous alignez tout d’abord DARLING DU RABUTIN (205). Votre avis ?

La jument est bien au travail. Il est préférable de lui masquer l’effort mais elle est capable de boucler les 500 derniers mètres à bonne allure. La courte distance, c’est son sport. Elle a hérité d’un bon numéro derrière l’autostart. Désormais, elle va aussi bien corde à droite qu’à gauche. Ici, en amateurs, je la pense capable de conclure sur le podium.

Vous serez ensuite au sulky de GAZELLE DU BOCAGE (612). Que pouvez-vous nous en dire ?

Physiquement, elle n’est des plus séduisantes. En outre, il faut composer avec ses problèmes osseux. D’ailleurs, en main et au training, elle est souvent à l’amble et au traquenard. Il faut constamment la soigner, mais c’est un super pouliche. Elle donne toujours son maximum. Elle a un mental d’acier. Un jour, à l’écurie, elle a sauté dans un fossé d’eau. Elle a eu peur et depuis, elle n’a cessé de s’améliorer et d’abaisser ses chronos du boulot. Elle s’est métamorphosée. La dernière fois, à Feurs, la course ne s’est pas jouée pour elle. Elle s’est retrouvée loin des premiers dans la ligne d’en face avant de finir très vite. Au travail, elle est restée au mieux. A Feurs, cela se termine en montant. Vu ses allures, cela n’est pas fait pour l’avantager mais elle conserve toute ma confiance. En dépit de son rendement de distance, elle devrait lutter pour les premières places. J’espère juste pouvoir placer sa pointe de vitesse finale au moment opportun. Ensuite, elle a une course à Saint-Galmier, le 2 novembre, avant la Finale régionale, deux semaines plus tard, à Parilly. Cela ne le dérange par de courir de manière rapprochée. Et, cet hiver, il n’est pas impossible qu’on revienne se faire plaisir à Vincennes. A noter qu’elle est indifférente à la corde.

Vous driverez également EL PARDO (713). Qu’en pensez-vous ?

Le cheval a connu une baisse de forme, et des soucis articulaires. Il était moins bien dans les allures, notamment lorsque je l’ai drivé au mois de juin. Il a été soigné. Tout est rentré de l’ordre. On a retrouvé le cheval de l’an dernier, lorsqu’il alignait les bons chronos. Il sait tout faire dans un parcours. Il peut durcir la course. Il est juste moins percutant sur un « bout » de 200 mètres. Certes, il doit rendre la distance mais je compte sur lui.