arjel

Réunions du Samedi 9 novembre 2019 – Journée de GALA !

Trois Grs.II, un Gr.III, ainsi qu’un quinté de bonne facture, le Prix d’Argentan (3e course) : Le programme de ce samedi 9 novembre 2019, à Vincennes (R-1) ne manque pas d’intérêt.

Dans le Prix Louis Tillaye (Gr.II – 1ere course), le chevronné GALA TEJY s’annonce redoutable. Il devra toutefois se défaire de GRACE DE FAEL, laquelle s’essaye à ce niveau de compétition avec de solides ambitions, après avoir enregistré six succès en autant de tentatives, au trot monté. De quoi nous promettre une belle explication.

Dans le Prix du Languedoc (Gr.III – 4e course), la douée CHICA DE JOUDES trouve une belle occasion de redorer son blason, elle qui vient d’être disqualifiée à Saint-Galmier. D’autant qu’elle retrouve un tracé à son entière convenance. Ses cadets JERRY MOM, à créditer du meilleur chrono du peloton sur le tracé proposé, et MINDYOURVALUE W.F, adepte de la course en avant mais pas revu depuis sa 4e place dans le Prix d’Eté, début septembre, feront également l’objet de nombreuses attentions, à l’instar de VALOKAJA HINDO, présenté cette fois pieds nus, contrairement à ses deux dernières sorties publiques.

Le Quinté du jour

Le Prix d’Argentan, quinté de ce samedi, à Vincennes, a réuni seize trotteurs de 6, 7 et 8-ans. Au regard des forces en présence, les cadets semblent en mesure d’y dominer leurs aînés.

Gagnants

2 DEFI DE RETZ : Il n’a pas les gains en rapport avec son potentiel. Il avait d’ailleurs course gagnée au moment de sa faute, pour finir, dans le récent Prix du Dorat. Le cheval à battre !

Conseil de jeu : 20e G-P

7 DIABLO DU NOYER : Il avait été jugé digne de participer au Critérium des 4-ans. En phase ascendante après avoir été longtemps tenu écarté de la compétition, de février 2018 à septembre 2019, il comptera de logiques preneurs.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

1 DOUM JENILOU : Force est de constater qu’il fait preuve d’une louable régularité. En forme et de nouveau présenté pieds nus, il mérite une mention favorable.

9 BE BOP HAUFOR : Il est confirmé à ce niveau, affichant deux succès et quatre places en seize quintés courus. Efficace l’hiver, il peut donner du fil à retordre aux précédents nommés. On garde.

Impasses

5 BARAKA DE BELLOU :Elle n’a plus de marge de manoeuvre. Cela fait d’ailleurs plus d’un an qu’elle n’a pas terminé sur le podium. Sans nous.

10 BARON DU BOURG : Il reste ferré ici. Cette course a pour but de parfaire sa condition physique en vue d’une étape du G.N.T, celle de Rouen-Mauquenchy, le 20 novembre.

11 CHRISTO : Il a des moyens mais il n’a pas été revu depuis le mois d’août. En outre, il évoluera ferré. Une autre fois !

Les paris Quinté du jour

QuatrioBase : 2. Champ réduit : 7-1-9-8-6-15-12
Couplé1-2-7-9

Le chiffre du jour

78%

CHICA DES JOUDES (404 – R-1 à Vincennes)

Cette jument de classe s’est produite à neuf reprises sur ce tracé des 2.850 mètres Grande Piste. Résultat : Sept podiums, soit près de 78% de réussite. Des statistiques qu’elle devrait soigner dans le Prix du Languedoc.

L’info du jour

GALA TEJY (107 – R-1 à Vincennes)

En huit sorties au trot monté, il a signé quatre succès et deux places de 2e. Sacré cette année dans le Saint-Léger des Trotteurs (Gr.I) et dans le Prix d’Essai (Gr.I), il dispose d’une chance prépondérante dans le Prix Louis Tillaye.

MOONSHINER (603 – R-3 à Saint-Cloud)

Ce 6-ans entraîné outre-Rhin n’est autre que le vainqueur de la précédente édition de ce Prix Denisy. Confirmé sur les pistes assouplies, il peut conserver son titre dans cette Listed-race.

Le Pro du jour

Francisco Criado présente FLAMBEUR ROYAL (908), samedi à Vincennes. Il nous en parle :

Francisco, que pouvez-vous nous dire sur votre protégé ? 

On l’a préservé. Il a un moteur. Il était compliqué au début. Il reste encore un peu spécial mais il s’amende, surtout depuis qu’il a été castré l’an dernier. Le cheval est au mieux en ce moment. Il reste d’ailleurs sur une série de bons résultats sous la selle. Ce parcours de 2.200m lui convient car il négocie qu’une seule fois la « cuvette ». C’est préférable pour lui qui n’est pas un très bon gaucher.

Voyez-vous une ombre au tableau ?

Pas vraiment. Sachez toutefois qu’il reste compliqué. D’ailleurs, aux canters, il est neuf fois sur dix au galop. Il faut lui laisser le temps de se mécaniser. Il est tellement volontaire qu’il a tendance à confondre vitesse et précipitation. Or, après 500m de course, il est devient plus pratique. A noter également qu’il reste meilleur corde à droite mais qu’il s’améliore sur les pistes à main gauche. Dans l’immédiat, je préfère le courir avec des fers collés, avec de la résine. Eric Raffin sera sur son dos. Le cheval est courageux et ne s’avoue jamais vaincu. Même s’il retrouve sur sa route des chevaux qui ont terminé devant lui, le mois dernier, à Vincennes, je le juge capable de conclure parmi les trois premiers de cette courses. D’autant que la dernière fois, il n’a pas eu le meilleur des parcours. S’il avait fait moins d’extérieurs ce jour-là, il aurait sans doute lutté avec les deux premiers. J’ai donc des raisons d’y croire.