arjel

Réunions du Samedi 25 janvier 2020 – Lancement du Week-End du Grand Prix d’Amérique !

La réunion de ce samedi 25 janvier 2020 sonne le lancement du très attendu Week-End du Prix d’Amérique. Plusieurs épreuves attirent l’attention au cours de cette nouvelle journée sur l’hippodrome de Paris-Vincennes (R-1). A commencer par le quinté Prix du Luxembourg (3e course), dans lequel DORGOS DE GUEZ présente de solides garanties.

En fin de réunion, dans le Prix Offshore Dream (9e course), CHACHA DE GONTIER trouve une belle occasion de reprendre le cours de ses victoires, d’autant qu’elle évoluera pieds nus et possède la meilleure réduction kilométrique du peloton sur ce tracé des 2.850 mètres, petite piste. Le danger pour elle pourrait venir de ses contemporaines CELINIA DU PONT, sa dauphine, le 20 décembre sur le parcours proposé, et COMEDY JET, nouvelle venue ambitieuse au trot monté.

A Pau (R-3), FLOWER OF SCOTLAND (2e course), encourageante 2e pour ses débuts sur le steeple-chase, et ATERISK (5e course), laquelle aurait gagné sa sa chute à la dernière haie, récemment sur cet anneau, constituent deux sérieuses candidates au succès.

Le Quinté du jour

Lauréat des éditions 2017 et 2019 du Prix du Luxembourg, respectivement avec le regretté Aubrion du Gers et le champion Cleangame, Jean-Michel Bazire semble une nouvelle fois en mesure de remporter ce Gr.III qui servira samedi de support aux paris à la carte. Il drivera son pensionnaire DORGOS DE GUEZ.

Gagnants

3 DORGOS DE GUEZ : Il affiche trois succès en six quintés courus. Restant sur une série de bons résultats, efficace pieds nus et retrouvant le tracé de sa dernière victoire, sa chance saute aux yeux !

Conseil de jeu : 15e G-P

6 EARL SIMON : Il fait partie des meilleurs de sa promotion. En témoigne notamment sa 3e place obtenue dans l’édition 2018 du Critérium Continental. Récent 2e d’un Gr.III à Cagnes-sur-Mer, il retrouve Vincennes avec de solides ambitions.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

4 ANZI DES LIARDS : Il n’a trouvé que le champion Cleangame pour le devancer dans le récent Prix de Brest, le week-end dernier. S’il n’a pas été marqué par cette sortie, il devrait confirmer.

7 DETROIT CASTELETS : Il possède en 1’10 »2, le meilleur chrono du peloton sur ce parcours, réduction kilométrique établie lors de sa 3e place obtenue derrière Bold Eagle et Looking Superb, l’an dernier dans le Prix René Ballière. La méfiance s’impose.

Impasses

11 COBRA BLEU : Il avait remporté le Prix Albert Viel (Gr.I), à l’âge de 3-ans. Or, il tarde à recouvrer ses meilleures sensations et n’a plus gagné depuis novembre 2017. Impasse tentante.

13 BLACK KACK FROM : Il s’attaque ici à forte partie. Ce sera sans nous.

Les paris Quinté du jour

QuintéBase : 3. Champ réduit : 6-4-7-2-9-8-5
Couplé3-4-6-7

Le chiffre du jour

75%

FLOWER OF SCOTLAND (207 – R-3 à Pau)

Elle affiche trois podiums en quatre sorties publiques, soit du 75% de réussite. Récente 2e sur le steeple-chase palois, elle peut ouvrir son palmarès dans le Prix de Sauveterre de Béarn.

L’info du jour

CHACHA DE GONTIER (907 – R-1 à Vincennes)

Elle n’a jamais terminé plus loin que 4e en six sorties au trot monté, y comptant même trois succès. En outre, elle affiche quatre victoires en cinq prestations sur le parcours proposé et évoluera pieds nus. Elle a tout pour plaire dans le Prix Offshore Dream.

ATERISK (507 – R-3 à Pau)

Elle s’est imposée au niveau Listed-race, l’an dernier à Auteuil. Et, pour sa course de rentrée, et ses débuts sur le steeple-chase, récemment sur cette piste, elle semblait partie pour la gloire lorsqu’elle est tombée à la réception de la dernière difficulté du parcours. A racheter en confiance…

Le Pro du jour

HARDY WILLIAMS (712) fait partie des quatorze 3-ans alignés dans le Prix de Châteaubriant, samedi, à Vincennes. Voici les impressions de son entraîneur Stéphane Prioul :

Stéphane, que pouvez-vous nous apprendre sur HARDY WILLIAMS ?

C’est un poulain sympa. Il n’est pas très grand. Selon moi, il est exploitable à 3-ans. Au début, il s’est produit sur des petits anneaux mais il s’est bien adapté aux grandes pistes. Le poulain progresse.

Quel regard portez-vous sur ses dernières sorties ?

Il a bien gagné à Graignes, courant novembre. Il m’a impressionné ce jour-là car il y avait des écuries de renom dans la course et des éléments bien nés. Ensuite, à Vincennes, début décembre, il a été fortement gêné à un tour de l’arrivée et a fait la faute. Il a bien suivi ensuite en retrait. A mon avis, il aurait fait l’arrivée sans cette gêne. Et, la dernière fois, à Vincennes (ndlr, le 2 janvier), il a pris une honorable 3e place. Ce jour-là, il s’est mis à tirer, à « trotter gros » lorsqu’il a vu le jour pour finir. Il voulait trop en faire. Mon fils Florian ne pouvait pas trop le lâcher.

Quels seront ses atouts, samedi ?

Le cheval est resté très bien. On a modifié sa ferrure. Il va surtout falloir lui masquer l’effort. D’ailleurs, à la maison, il travaille toujours dans un dos. S’il ne tire pas durant le parcours, il doit avoir sa chance dans ce genre de lot. Pour tout vous avouer, je n’ai pas regardé l’opposition. Pas facile de connaître la valeur du lot mais c’est un bon engagement pour lui. Je ne serais pas surpris s’il luttait pour les premières places.