arjel

Réunions du Samedi 19 décembre 2020 – GANAY DE BANVILLE devrait poursuivre sa série victorieuse…

La réunion programmée à ParisVincennes (R-1) en ce samedi 19 décembre ne manque pas d’intérêt. Dans le Prix Jules Lepennetier (2e course), l’estimé GANAY DE BANVILLE devrait poursuivre sa série victorieuse. Il sera retenu devant les compagnons d’entraînement GIMY DU POMMEREUX et GOOD MORNING, l’un et l’autre à racheter, et GONDOLE JENILOU, sans conteste capable de bien tenir son rang, même face aux mâles.

Dans le Prix Oscard Collard (Gr.III – 5e course), le 4-ans GALLANT WAY devrait confirmer sa victoire obtenue dans le Prix de Boissy-Saint-Léger (Gr.III), le mois dernier sur le tracé proposé, celui des 2.100m Grande Piste, départ lancé. FOR YOU MADRIK, GOLDEN BRIDGE et IDS BOKO, affichés 2e, 4e et 5e ce jour-là, le 22 novembre, tenteront de l’inquiéter davantage. Au mieux, REBELLA MATERS est également capable de disputer les premières places.

A Deauville (R-3), TIBASTI devrait confirmer son dernier succès, celui acquis le 11 décembre, sur le tracé qu’il retrouvera ici, celui des 1.300 mètres P.S.f. Il devra toutefois se défaire de ROYAUMONT, lequel reste également sur une victoire sur le sable, fin novembre à Chantilly.

Le Quinté du jour

Christian Bigeon et Jean-Michel Bazire seront doublement représentés dans le Prix Michel Thoury – Prix de Saint-James (3e course), quinté de ce samedi à Vincennes. Il ne faudrait pas être surpris de les voir se tailler la part du lion.

Gagnants

8 DEXTER CHATHO : II a été préservé pour ce meeting et reste sur deux plaisants podiums. Ici, il dispose d’une toute première chance.

Conseil de jeu :  10e G-P

14 SOBEL CONWAY : Ses trois derniers parcours se sont soldés par autant de places de 2e. Une confirmation est ici attendue.

Conseil de jeu :  10e P

Spéculatifs

10 FERRARI B.R. : Il vient de s’adjuger le Prix de Cossé-le-Vivien, le 22/11, sur ce parcours de vitesse, et ce en 1’10 »9. De quoi incliner à la confiance.

4 DESIR CASTELETS : Il ne manque pas de moyens. A la faveur d’un bon parcours caché comme il les apprécie, sa fin de course devrait en faire souffrir plus d’un. Méfiance.

Impasses

5 BARAKA DE BELLOU : Elle n’a plus de marge de manoeuvre et collectionne les échecs. Impasse conseillée.

12 BEL AIR : Il n’aura pas une tâche aisée, ici, face à ses cadets.

Les paris Quinté du jour

QuintéBase : 8. Champ réduit : 14-10-4-1-7-11-9
Couplé4-8-10-14

Le chiffre du jour

1’13 »5

FEMILIA PIERJI (908 – R-1 à Vincennes)

Elle retrouve le tracé sur lequel elle s’est imposée le 14 novembre. Elle affichait ce jour-là un chrono de 1’13″5, soit la meilleure réduction kilométrique du peloton sur le parcours. Gare à elle dans le Prix de Langeac.

L’info du jour

GANAY DE BANVILLE (202 – R-1 à Vincennes)

Trotteur estimé et ménagé, il vient d’aligner trois succès consécutifs. La passe de quatre est envisageable dans le Prix Jules Lepennetier. D’autant qu’il sera déferré des quatre pieds.

TIBASTI (203 – R-3 à Deauville)

Ce 3-ans vient de remporter un handicap sur ce tracé deauvillais. Au regard des forces en présence, il peut doubler la mise dans le Prix Porlezza.

Le Pro du jour

Christophe Feyte aura deux partants samedi, à Agen-Le Passage (R-2). Rencontre.

Christophe, vous driverez tout d’abord ECRIN DU DROPT (312). Votre avis ?

Il a bien couru récemment à Grenade-sur-Garonne (2e, le 13/12). Ce jour-là, la course est partie très vite. Le cheval a effectué un bon dernier kilomètre, échouant à coté du gagnant. Auparavant, à Toulouse, il s’était imposé avec la manière. Il se présente de manière rapprochée. C’est de qui m’inquiète un peu mais il me semble avoir bien récupéré. Il peut aller devant comme attendre. Le lot est dans ses cordes. Aux 25 mètres, il faut que cela se passe bien durant le parcours, mais, si tel est le cas, il a sa chance. A mon avis, il a sa place parmi les trois premiers. A noter qu’il a besoin de confort sous les pieds.

Un mot également sur EXTREME DESBOIS (609)…

Il est égal à lui-même. Il est aussi doué que spécial. La dernière fois, à Vincennes, il s’est précipité et s’est mis à « trotter gros » à l’intersection des pistes quand Eliseo est venu l’attaquer. Il était facile et il avait encore des ressources. Auparavant, à Toulouse, il s’est déséquilibré car nous arrivions trop vite dans le dernier tournant, quand Denis Brossard a forcé l’allure avec son cheval. Là-aussi, il allait librement. Il est doué. Il a le potentiel pour gagner une course de genre. Il sera pris de vitesse au départ, derrière l’autostart, mais ensuite, il n’a besoin de personne. Je vais être vigilant au signal. Sage, il est capable de se racheter. Il pourrait ensuite revenir à Vincennes, au mois de janvier.