arjel

Réunions du Mercredi 26 février 2020 – HATCHET MAN, un élément d’avenir !

La réunion programmée à Vincennes (R-1), en ce mercredi 26 février 2020, ne manque pas d’intérêt. En marge du quinté Prix de Sedan (1ere course), HATCHET MAN fera l’objet de nombreuses attentions dans le Prix D’Aigueperse (2e course). Affichant  trois succès en quatre prestations publiques, et vainqueur sur le tracé proposé, en début de mois, ce pensionnaire de Philippe Allaire a les moyens de signer un nouvelle victoire avant de s’en aller « boxer » au niveau supérieur. Il lui faudra toutefois redouter HOVE PONT VAUTIER et HOKKAIDO JIEL, lesquels briguent une troisième victoire consécutive, sans oublier HOFFENBACH, délicat mas non dénué de moyens.

Dans le Prix de Salbris (5e course), le prometteur GRANADOS s’annonce redoutable. Classés dans cet ordre, récemment sur ce tracé des 2.100 mètres, départ lancé, GENTILOVE JOB et GALLIANO DU DESERT semblent les plus indiqués pour lui apporter la contestation.

Quant à GOTHIQUA DE BUSSET, elle aura des arguments à faire valoir dans le Prix de Marennes (6e course), aux dires de son mentor Joël Després.

Le Quinté du jour

Déjà lauréate de quatre quintés depuis le début du mois de février, l’écurie de Jean-Michel Bazire pourrait bien s’en adjuger un nouveau ce mercredi. DESPERADO présente en effet de solides garanties.

Gagnants

13 DESPERADO : Il retrouve le tracé de son dernier succès, celui acquis le 5 février, et ce en 1’11 »6, soit l’un des meilleurs chronos du peloton. Notre préféré.

Conseil de jeu : 15e G-P

5 DREAMER DE CHENU : Il reste sur une série de bons résultats en pareille société. En outre, il est bien situé derrière les ailes de l’autostart et se produira pieds nus. Une première chance.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

9 CHAMPION DORE : Il affiche un succès et quatre places en six quintés courus, preuve de son efficacité à ce niveau. Seul bémol : Son n°9 derrière la voiture.

7 DARLINGTON PARK : Il se recommande de trois podiums en autant de sorties sur ce parcours. De surcroît aligné pieds nus, il mérite crédit.

Impasses

2 BEL AIR : Il reste sur plusieurs échecs et évoluera ferré. On écarte.

10 WINSTON SISA : Il n’a pas été revu en compétition depuis presqu’un an. Impasse conseillée.

Les paris Quinté du jour

Quinté13-5-9-7-16-15-1-6
Couplé5-7-9-13

Le chiffre du jour

80%

GRANADOS (507 – R-1 à Vincennes)

Ce 4-ans préservé s’est produit à cinq reprises en compétition. Résultat : Deux succès et deux places, soit 80% de réussite sur le podium. Un score qu’il semble en mesure de coonfirmer dans le Prix de Salbris.

L’info du jour

HATCHET MAN (207 – R-1 à Vincennes)

Tenu en estime, ce 3-ans a remporté trois de ses quatre sorties publiques. Il a notamment fait sien le Prix Michel Potiez, le 9 février, sur le tracé qu’il retrouvera mercredi dans le Prix d’Aigueperse.

SAINTE PETRONILLE (106 – R-3 à Fontainebleau)

Elle fait preuve d’une louable régularité sur les obstacles et sa 3e place obtenue le mois dernier sur le steeple-chase palois atteste de son bon degré de forme. Gare à elle dans le Prix de la Route Ronde.

Le Pro du jour

Joël Després aligne GOTHIQUA DE BUSSET (613) mercredi à Vincennes. Rencontre.

Joël, quel regard portez-vous sur les dernières sorties de  votre pensionnaire ?

Cette pouliche nous fait plaisir. Elle s’est véritablement « déclenchée » au printemps car elle était compliquée dans ses allures avant. Elle a bien fait en fin d’année dernière, signant notamment deux succès à Saint-Galmier et un autre dans la foulée à Parilly. Depuis, elle s’est illustrée en région parisienne. Elle reste d’ailleurs sur deux podiums à Vincennes.

Quels seront ses principaux atouts ?

Il s’agit d’une pouliche de classe. Elle a pris pas mal de maturité au cours des derniers mois. En outre, elle possède de la tenue. Elle a également l’avantage de connaître le parcours. Certes, elle n’est pas des plus promptes au signal car elle est dotée car elle est assez lourde et dotée d’un grand modèle mais elle est capable de lancer la course de loin. Elle a conservé un bon degré de forme.  J’ai donc des raisons d’y croire.