arjel

Réunions du Mercredi 22 juillet 2020 – DREAM DE LASSERIE, une opportunité de…Rêve !

Les hippodromes d’Enghien (R-1), de La Capelle (R-3), de Dieppe (R-4), et de Vichy (R-5) assureront le spectacle en ce mercredi 22 juillet 2020.

A Enghien (R-1), le 4-ans GALIUS, invaincu en sept sorties publiques, sera l’attraction au Prix de Picpus (6e course). Pour poursuivre cette série victorieuse, le pensionnaire de Séverine Raimond devra notamment dominer le doué GOODMOKO, redoutable lorsqu’il s’installe en tête de course, et GLORIEUX, qui brigue une troisième victoire consécutive, sans oublier GIANT CASH et GEGE BAROQUE, l’un et l’autre bien engagés et présentés déferrés des quatre pieds pour la première fois.

A Vichy (R-5) dans le Grand Prix éponyme (4e course), DIAMOND VENDOME défendra son titre dans cette rencontre estampillée Gr.III. Pour parvenir à ses fins, ce pensionnaire de Christophe Escuder devra se défaire de sa contemporaine SPIRIT OF NELSON, laquelle affiche deux podiums en autant de sorties publiques cette année et dispose ici d’une toute première chance théorique dans ce lot, de PALAVAS, récent 2e du Grand Prix de Marseille-Vivaux – Gaston Defferre, en terre phocéenne, du 4-ans STYLEDARGENT, qui n’a pas connu la défaite en deux sorties cette année, voire WONNEMOND, venu d’outre-Rhin avec des ambitions.

Le Quinté du jour

Le Prix du Médoc, quinté de ce mercredi, à Enghien, mettra aux prises des trotteurs d’âge. Troisième du bien composé Prix Bertrand Deloison, le mois dernier à Vincennes, DREAM DE LASSERIE s’annonce redoutable.

Gagnants

13 DREAM DE LASSERIE : Il affiche une victoire et trois podiums en six quintés courus, preuve de son efficacité à ce niveau. Venant de prouver sa forme à Vincennes, et deuxième de son unique sortie sur ce tracé, il ne devrait pas décevoir. D’autant qu’il sera pieds nus.

Conseil de jeu : 10e G-P

8 DZAROF DE GUEZ : Son unique sortie dans un quinté s’est soldée par une place de 2e, début octobre sur cette piste d’Enghien. Bien situé au premier échelon de départ, et présenté déferré des postérieurs, il mérite crédit.

Conseil de jeu : 10 e P

Spéculatifs

1 DIVA BEAUREGARD : Elle vient de s’imposer sur le tracé proposé, le 8 juillet. Et ce dans un chrono d’1’13 ». Soit le meilleur du peloton sur ce parcours. On garde.

12 CASH DU RIB : Il n’a plus à faire ses preuves en pareille société, affichant dix places en 17 sorties dans les quintés. Une nouvelle place est dans ses cordes.

Impasses

6 DIGITAL COLLECTION : Il n’a désormais plus de marge en pareille société. Sans nous.

11 BUTCH CASSIDY : Il es désormais plus recommandable sous la selle. Ici, sa tâche s’annonce compliquée.

Les paris Quinté du jour

Quinté13-8-1-12-10-9-3-2
Couplé1-8-12-13

Le chiffre du jour

7

GALIUS (606 – R-1 à Enghien)

Il s’est produit en compétition à sept reprises. Résultat : Sept succès. La série est en cours…

L’info du jour

DREAM DE LASSERIE (413 – R-1 à Enghien)

Il affronte des adversaires à sa portée dans le Prix du Médoc. Présenté de surcroît pieds nus, il ne devrait pas être loin de la vérité.

EXTREME FAST (207 – R-5 à Vichy)

Ses premiers pas en compétition se sont soldés par une encourageante 3e place, en début de mois à Compiègne. Dès lors, elle mérite crédit dans le Prix Christiane Head.

Le Pro du jour

Mickäel Dollion aligne HELLO PANAME (809) dans le Prix de Clignancourt, mercredi à Enghien (R-1). Rencontre.

Mickaël, quel regard portez-vous sur le début de carrière de votre pensionnaire ?

Le cheval a gagné ses deux premières sorties publiques, en fin d’année dernière. Ensuite, début janvier, il avait fait de son mieux (ndlr, 2e). Hélas, le cheval était un peu moins bien ce jour-là pendant la course. Il s’était « collé » sur la main droite et s’était mis à « pousser » beaucoup à gauche. On a procédé à des soins au niveau d’une rotule. Ensuite, je l’avais préparé pour une course courant mars, à Enghien. Or, cette épreuve est arrivée le jour du confinement et la réunion a été annulée. Il a donc fallu s’armer de patience. On a fait « light » au travail pendant trois semaines, pendant la période d’arrêt des courses avant de reprendre un exercice plus poussé. Le cheval a effectué sa course de rentrée, début juin à Laval. Il s’était montré fautif dans le premier virage ce jour-là. Il a remis les pendules à l’heure dans la foulée, à Lisieux, en se classant 2e derrière un bon poulain (ndlr, Horace du Goutier) qui a confirmé depuis. Et, plus récemment à Enghien, cela s’est mal passé dans le premier virage.

Quels seront ses principaux atouts, mercredi ?

Le cheval est bien. Certes, je le préfère corde à droite mais il tourne correctement à gauche. Il a pour lui d’être pratique, véloce et d’avoir de la vitesse. Il s’adapte à tous les déroulements de course. Il a gagné en allant devant et en attendant. Il ne doit pas être condamné hâtivement.