arjel

Réunions du Mercredi 20 juin 2018 – COMEDY JET n’est pas là pour s’amuser…

En ce mercredi 20 juin 2018, la septième étape du Grand National du Trot se disputera en Champagne-Ardenne, et plus précisément sur l’hippodrome de Reims. Si Cleangame, l’actuel leader du classement ne sera pas de la partie, son entraîneur Jean-Michel Bazire effectuera le déplacement. Il drivera en effet son pensionnaire COLONEL dans cette nouvelle manche du circuit. Ce dernier dispose d’ailleurs d’une première chance théorique même s’il lui faudra redouter son cadet DIRECT WAY….

A suivre également la douée et préservée COMEDY JET (3e course), laquelle s’élancera avec l’entière confiance de notre Pro du Jour Luc Roelens.

Le Quinté du jour

Seul 5-ans au départ de la septième étape du Grand National du Trot, ce mercredi à Reims, DIRECT WAY ne surprendrait pas en s’adjugeant cette rencontre, d’autant que ce protégé de Philippe Allaire n’a jamais déçu sur les parcours corde à droite.

Gagnants

5 DIRECT WAY : Certes, il affiche onze disqualifications en 26 sorties publiques. Or, il compte également neuf succès, dont cinq obtenues en six prestations corde à droite. Présenté pieds nus pour cet objectif, il a les moyens de mettre tout le monde d’accord.

Conseil de jeu : 10e G/P

3 COLONEL : Sa récente place de deuxième obtenue à Vichy atteste de sa bonne condition physique. Lui aussi pieds nus pour cet objectif, il devrait logiquement répéter.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

7 CICERO NOA : Il reste sur une encourageante série de huit podiums consécutifs et s’est déjà imposé corde à droite. Gare à lui !

1 BACHAR : Il n’a pas connu la défaite lors de ses trois derniers parcours. De quoi lui valoir de logiques preneurs.

Impasses

2 ATOLL DANOVER : Ses derniers classement n’inclinent guère à l’optimisme.

15 BRIAC DARK : Certes, il a de sérieux titres à faire valoir. Or, il n’a pas été revu depuis le mois de février et doit rendre 50 mètres. A revoir.

Les paris Quinté du jour

Quinté5-3-7-1-4-10
Couplé1-3-5-7

Le chiffre du jour

30%

ELITE D’ERABLE (707 – R-1 à Reims)

Elle affiche trois victoires en dix courses courues, toutes obtenues sur des anneaux corde à droite. Un score qu’elle peut améliorer dans le Prix Julien Cornet, d’autant qu’elle sera déferrée des postérieurs pour la première fois.

L’info du jour

FALAKI DE CAHOT (510- R-1 à Reims)

Invaincu en deux courses courues, ce 3-ans estimé ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin.

FOU DU PECOS (703 – R-5 à Dax)

Probant lauréat début mars à Bordeaux, avant de confirmer (3e), fin avril à La Teste, il ne devrait pas être loin de la vérité dans le Prix Farida IV

Le Pro du jour

Basé en Belgique, Luc Roelens déléguera deux partantes, mercredi à Reims (R-1). Non sans de légitimes ambitions…

Luc, vous débutez la réunion avec la 6-ans COMEDY JET (306). Que pouvez-vous nous en dire ?

Il s’agit d’une bonne jument. Elle a été préservée et reste en retard de gains après avoir raté son année de 5-ans. Elle a déjà signé cinq succès depuis le début de l’année. Et, la dernière fois à Vincennes, elle n’était pas au mieux. Elle a toutefois pris une honorable 4e place. Sachez qu’elle a été soignée depuis sa dernière sortie. En outre, elle retrouve un tracé corde à droite à son entière convenance. Elle a d’ailleurs gagné à Reims, de surcroît sur ce tracé (ndlr, le 25 mars 2018). Elle est sensible des pieds en ce moment. Elle ne sera donc pas déferrée mais elle sera munie de petits alus. Elle a déjà bien fait dans cette configuration. Ce n’est pas une vraie sprinteuse mais elle est dure à l’effort et n’a besoin de personne pour faire le dernier kilomètre.  Franck Ouvrie la connaît. Titanium Gar était initialement engagé. C’était un client. Or, il ne sera pas de la partie. Dès lors, je l’estime capable de disputer la victoire. Je me méfie surtout de BLOOMER (311).

Un mot également sur sa cadette DAZZLE JET (811)…

Elle aura une tâche moins aisée avec son rendement de distance. Cela dit, le changement de piste va lui faire du bien. Je le préfère corde à droite. La dernière fois à Vincennes; elle s’est montrée fautive lorsqu’on son driver a été obligée de la « reprendre » brutalement derrière une rivale sur ses fins. Cela nous coûte, à mon avis, la 2e place ce jour-là. Ici, on va subir la course et préserver sa pointe de vitesse finale. A la faveur d’un bon déroulement de course, elle peut prendre une place.