arjel

Réunions du Mercredi 15 juillet 2020 – Allez, Hallais, Joël !

L’hippodrome du Mont-Saint-Michel (R-1), dans la Manche, sera le théâtre de la réunion principale de ce mercredi 15 juillet 2020. Grand habitué de cet anneau normand, Joël Hallais sera l’un des entraîneurs à suivre en confiance. S’il n’aura pas de partant dans le quinté Prix de l’Entreprise Sarrazin (1ere course), il pourra compter sur HIDALGO DU RIB (2e course), qui retrouve le tracé de son unique succès, sur FLAMBOYANT DU RIB (4e course), lequel reste sur une probante victoire sous la selle, et sur la délicate mais douée FAIGA DU RIB, laquelle affronte des rivales à sa portée dans le Prix Agri Pleine Fougères (7e course).

A Mont-de-Marsan (R-3), CALIFE DE PAULHAC sera le poulain à battre dans le Prix du Bas Armagnac (5e course). Séduisant lauréat de ses deux premières sorties publiques, ce pensionnaire de Mlle Christelle Courtade devrait logiquement poursuivre sa série victorieuse. FIRA, sa dauphine le 6 juin à Toulouse, laquelle terminait toutefois à plus de sept longueurs de son contemporain, tentera de l’inquiéter davantage.  Dans la rencontre précédente, le Prix Thalian (4e course), CROUZILLE, FRIP’OUILLE et HARRY DE LA BRUNIE, lesquels ont formé -dans cet ordre- le trio gagnant d’une épreuve de même facture, le Prix Pierre et Benoit Vergez, le 16 juin à Dax, se retrouvent pour une revanche.

Le Quinté du jour

DOCTEUR D’ERABLE affiche deux succès en cinq quintés courus. Un score qu’il semble en mesure d’améliorer dans le Prix de l’Entreprise Sarrazin, quinté de ce mercredi au Mont-Saint-Michel.

Gagnants

12 DOCTEUR D’ERABLE : Il est confirmé à ce niveau de compétition et vient de s’imposer aisément, fin juin à Enghien. Obligé d’y croire !

Conseil de jeu : 10e G-P

9 EQUINOXE JIEL : Son succès du 23 mai à Laval plaide en sa faveur. En outre, il vient de prouver sa forme à Vincennes; Belle chance.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

13 ECLAIR DU MIREL : Il compte deux succès en cinq sorties corde à droite. Présenté pieds nus pour ce bon engagement, il convient de s’en méfier.

11 EZALYO SMART : Il a été jugé digne de courir le Critérium des 5-ans, l’été dernier. Dès lors, attention ici à son retour au trot attelé.

Impasses

1 BRYTANE DU ROZEL : Cette jument n’aura pas une tâche aisée ici, face à ses cadets. Sans nous.

4 CIRRUS DE BANVILLE : Il vient de faire une course de rentrée discrète à Graignes et reste ferré. Impasse conseillée.

Les paris Quinté du jour

Quinté12-9-13-11-7-2-5-6
Couplé9-11-12-13

Le chiffre du jour

1’16 »9

HIDALGO DU RIB (204 – R-1 au Mont-Saint-Michel)

L’unique victoire qui figure à son palmarès a été obtenu sur le tracé proposé, le 14 juin. Il affichait ce jour-là une réduction kilométrique d’1’16 »9. De quoi lui valoir de logiques supporters dans le Prix Sacey Automobiles.

L’info du jour

FAIGA DU RIB (707 – R-1 au Mont-Saint-Michel)

Certes, elle n’est pas à l’abri d’une incartade. or, ses deux succès obtenus au mois de mai, à Rouen-Mauquenchy et à Saint-Malo attestent de ses moyens. Bonne droitière et alignée pieds nus, elle mérite crédit dans le Prix Agri Pleine Fougères.

CALIFE DE PAULHAC (503 – R-3 à Mont-de-Marsan)

Ses deux sorties publiques se sont soldées par autant de faciles victoires. Dès lors, une confirmation est logiquement attendue dans le Prix du Bas Armagnac.

Le Pro du jour

Christophe Petrement aligne HERMES DU GOUTIER (805) mercredi à Enghien (R-5). Il nous en parle.

Christophe, que pouvez-vous nous dire sur votre protégé ?

J’ai quelques chevaux issus de l’élevage du Goutier. C’est surtout de la récup de chez Sébastien Guarato ou de Thierry Duvaldestin. Ce 3-ans avait été aux qualification lorsqu’il était chez Sébastien Guarato. Il était compliqué et ce dernier avait l’intention de le castrer. En outre, le poulain s’est blessé. C’est comme cela il est arrivé chez moi, non qualifié.

Comment le jugez-vous ?

Au début, il était très compliqué, notamment au  niveau de la bouche. C’est mieux mais Il reste brutal et dangereux. Au sulky, il n’est pas simple à utiliser. Il cherche constamment à casser son enrênement. Il est encore bouillant au trot monté mais c’est plus gérable même si Paul Ploquin avait fait deux kilomètres au galop avec lui, à Vincennes, à l’intérieur de la piste. Cela dit, quand il est au trot, il a de l’abattage et il « tire » du « train ». Ses deux dernières sorties sous la selle ont été couronnées de succès. Il a bien gagné le mois dernier à Enghien. Il retrouve d’ailleurs le parcours de son dernier succès. S’il se montre sage, il devrait répéter.