arjel

Réunions du Mardi 9 juillet 2019 – BATTLE OF TORO, apte à livrer bataille !

L’hippodrome de Châteaubriant (R-1) accueille la réunion principale de ce mardi 9 juillet 2019. Outre le quinté, programmé dans l’épreuve d’ouverture, vers 13h50, il conviendra de suivre avec intérêt les 3-ans GENERAL DAIDOU et GENIAL DE LANDEMER, lesquels ont en commun de rester sur un probant succès, l’un et l’autre à Lisieux.

A Compiègne (R-2), le Prix Pellés (3e course) mettra aux prises six poulains de 3-ans. L’occasion pour l’irréprochable et régulier BATTLE OF TORO de s’adjuger une première Listed-race.

A Cabourg (R-5), DIRAE AVIS, présentée pieds nus pour cet engagement de choix au premier échelon de départ, a les moyens de remporter le Prix Paul Viel (1ere course). A suivre également de près la prestation de l’invaincu FLASH DE VELY (3e course). Il lui faudra néanmoins redouter FAUVE D’ERABLE, lui aussi irréprochable depuis plusieurs semaines et bien situé derrière les ailes de l’autostart.

Le Quinté du jour

BELLE LOUISE MABON reste sur une encourageante série de places d’honneur. Une régularité qui mériterait d’être récompensée par une victoire dans le Prix Synergie, quinté de ce mardi, sur l’hippodrome de Châteaubriant.

Gagnants

9 BELLE LOUISE MABON : Elle vient d’aligner quatre podiums consécutifs. Preuve de sa bonne forme. Dotée d’une efficace pointe de vitesse finale, elle peut mettre tout le monde d’accord.

conseil de jeu : 15e P

7 STARO ITALY : Ce bon droitier a signé cinq succès en six sorties, d’avril 2017, à juillet 2018 avant d’être tenu écarté de la compétition. Après une course de rentrée profitable, à Caen (4e), il ne devrait plus tarder à refaire parler de lui.

conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

13 CAP MATYSS : Il vaut mieux que ne l’indiquent ses deux derniers classements. En témoigne son succès du 24 mai à Vincennes. A racheter.

16 BLEU CIEL : Il est le plus riche du peloton. Il est confirmé corde à droite, et évoluera pieds nus. La méfiance s’impose.

Impasses

3 ALINLOR : Il s’est surtout produit sur l »herbe cette année et reste sur des échecs. Pas facile d’y croire !

11 BARACK : Il est désormais plus recommandable sous la selle. En outre, il reste ferré. On écarte.

Les paris Quinté du jour

Quatrio9-7-13-16-2-6-14
Couplé7-9-13-16

Le chiffre du jour

1’16 »5

CARRERA DU CLOSET (304 – R-1 à Châteaubriant)

Elle a couru à deux reprises sur cette piste. Résultat : Une place de 4e, en 2014, et une autre place de 2e, sur le tracé proposé, en février 2017, et ce en 1’16 »5, soit le meilleur chrono du peloton sur le parcours.

L’info du jour

GENERAL DAIDOU (209 – R-1 à Châteaubriant)

Ce 3-ans s’est imposé avec la manière, le 22 juin sur la piste corde à droite de Lisieux. Une confirmation est attendue dans le Prix Nimrod Boréalis.

BATTLE OF TORO (305 – R-2 à Compiègne)

Irréprochable depuis ses débuts, affichant deux succès et trois places de 2e en autant de courses courues, et efficace sur la distance proposée, celle des 2.000 mètres, il ne devrait pas être loin de la vérité dans le Prix Pélléas.

Le Pro du jour

Olivier Potier (photo) présente pas moins de cinq partants, mardi à Châteaubriant (R-). Voici ses impressions

Olivier, que pouvez-vous nous dire sur votre « cavalerie » ?

GOLIATH DES APRES (214) effectuait une course rentrée récemment à Laval, mais il a du boulot. Aussi, j’en attendais un bon résultat. Il s’est bien comporté pour prendre la 4e place. Auparavant, à Cordemais, il avait trop tiré et avait mal respiré. Il est devenu ingérable quand j’ai décidé de relaisser passer un adversaire. Auparavant, il était froid mais il avait pris de bonnes places. Il va corde à gauche comme à droite. Au boulot, il a accompagné les vieux. Je l’ai muni  d’un lasso. Il a modèle pour bien vieillir. Mardi, l’engagement est intéressant. Selon moi, il n’est pas hors d’affaire pour le podium. Je suis suis d’ailleurs attaché les service d’un pilote. Quant à GOLDIKOVA D’EVEL (207), elle a fait la faute pour finir la dernière fois alors qu’elle était encore compétitive pour une place. Auparavant, à Nantes, elle avait été retardé par une faute au départ et elle avait bricolé à l’entrée de la dernière ligne droite avant de bien finir, près des premières. Elle est restée bien. J’ai modifié sa ferrure. Elle reste intermittente et confond parfois vitesse et précipitation. Elle se façonne en courant. Ici, elle briguera une allocation. DIANA D’EVEL (404) sera de retour sous la selle. Elle ne tourne pas corde à gauche. Il faut donc cibler les engagements à main droite avec elle.  Elle n’est pas très grande et se prépare assez vite  mais j’ai besoin qu’elle me rassure. FALCO DU POTO (709) ne manque pas de moyens. Dans sa jeunesse, lorsqu’il était devant il « avançait », mais dans les autres chevaux, on n’avait plus rien dans les mains. C’est mieux depuis. Mardi, il n’est pas des mieux situés derrière l’autostart. On visera un chèque. DUCCES DU POTO (902) a tendance à stresser et à « péter » les plombs. C’est son principal souci.  Parfois, il arrive sur l’hippodrome en étant en sueur, angoissé.  Il est d’ailleurs sujet aux ulcères. En outre, il  n’est pas très sociable… j’ai pris l’habitude de réserver des stalles, et pas de boxes fermés avec lui, afin qu’il voit l’agitation et que cela le rassure avant la course. Le cheval est bien. Il m’a bien plu fin mai à La Rochelle (ndlr, 2e). Mardi, il fait face à un bon engagement. J’en escompte un bon résultat.