arjel

Réunions du Lundi 16 novembre 2020 – HUGO D’ECAJEUL ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin…

L’hippodrome de Paris-Vincennes propose une réunion riche de huit courses, en ce lundi 16 novembre 2020. Outre le Prix d’Aigues Mortes (1ere course), compétition qui servira de support aux paris à la carte, GAI PRINTEMPS semble en mesure de se racheter dans le Prix de Dunkerque (5e course). Fautif en fin de parcours, récemment à Nantes, alors qu’il patientait avec d’évidentes ressources, dans le dos du futur lauréat, il trouve ici l’occasion d’obtenir une compensation. GRIBOUILLE, lui aussi en quête de rachat, GALON DE VIRE, régulier, et GALET DE RIVIERE, qui a remporté trois de ses quatre dernières sorties publiques, semblent les plus indiqués pour lui donner la réplique.

En fin de réunion, dans le Prix de Carentan (8e course), HUGO D’ECAJEUL ne surprendrait pas en signant une troisième victoire consécutive, lui qui vient de s’imposer sur le tracé proposé, en début de mois, à l’occasion de ses premiers pas à Vincennes. Il lui faudra toutefois composer avec HIDELTO DE HOUELLE, qui reste sur une série de places de 3e, et avec HOP D’URZY, régulier et efficace sur les parcours réduits.

A Lyon-La Soie (R-4), FRIMOUSSE BAIE tentera de conserver son titre dans le Prix de l’élevage du Centre (7e course). Pour y parvenir, il lui faudra notamment se défaire des compagnes d’entraînement FOUGERAIE et GOLDIE STAR, confirmées à ce niveau, et de GOLDY MAKER, laquelle s’est intercalée entre les deux précédentes nommées, dans le Prix Glorieuse (Gr.II), début octobre, à Saint-Cloud.

Le Quinté du jour

Le Prix D’Aigues-Mortes, quinté de ce lundi, à Vincennes, a réuni seize trotteurs de 7 et 8-ans. Restant sur deux succès, DUC DE CHRISTAL tentera d’en signer une nouveau.

Gagnants

3 DUC DE CHRISTAL : Ses deux dernières sorties publiques ont été couronnées de succès. Bien situé derrière les ailes de l’autostart, et de nouveau aligné déferré des quatre pieds, il devrait logiquement répéter.

Conseil de jeu : 10e G-P

8 DREAM GOLD : A l’instar de notre préféré, il reste sur une victoire, celle acquise le 13 octobre, de surcroît sur le tracé proposé. En dépit de son numéro en dehors derrière l’autostart, il mérite crédit.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

5 OLLE ROLS : Certes, il n’a plus gagné depuis décembre 2018. Or, il vient d’enregistrer plusieurs bons résultats, dont une 5e place dans un quinté, le mois dernier à Enghien. Méfiance.

10 CIEL D’AZUR : Il ne faut surtout pas le condamner sur sa dernière disqualification, celle enregistrée mercredi dernier à Angers. Probant lauréat auparavant, à Bordeaux, il trouve ici l’occasion de refaire parler de lui.

Impasses

7 CLARA MAZA : Elle a été disqualifiée, pour sa rentrée, en début de mois à Lisieux. Elle se produira de nouveau ferrée. Une autre fois.

14 CHANTACO : Il vient de faire une course de rentrée discrète à Laval et restera ferré. L’impasse est tentante.

Les paris Quinté du jour

Quinté3-8-5-10-12-2-13-1
Couplé3-5-8-10

Le chiffre du jour

1’12 »7

GAI PRINTEMPS (505 – R-1 à Vincennes)

Il possède une réduction kilométrique de 1’12 »7 sur ce tracé des 2.700m. Grande Piste de Vincennes, soit la meilleure du peloton sur ce parcours. Peu veinard dernièrement à Nantes, il devrait refaire parler de lui dans le Prix de Dunkerque.

L’info du jour

HUGO D’ECAJEUL (806 – R-1 à Vincennes)

Il reste sur deux victoires, la dernière en date acquise, le 3 novembre, sur le parcours qui nous intéresse. Une confirmation est attendue dans le  Prix de Carentan.

FRIMOUSSE BAIE (704 – R-4 à Lyon-La Soie)

Elle se recommande de douze podiums, dont six victoires, en 23 courses disputées. Lauréate de la précédente édition de ce Prix de l’élevage du Centre, elle peut conserver son titre.

Le Pro du jour

Installé entraîneur en Suisse, depuis une vingtaine d’années, et basé entre Lausanne et Avenches, Marc-André Bovay partage son temps avec ses chevaux et son exploitation agricole. Il aura quatre partants lundi à Avenches (R-2). Rencontre.

Marc-André, que pouvez-vous nous dire sur vos pensionnaires ?

IMPACT DE COLMINE (102) est un poulain d’avenir. Je l’ai co-élevé. J’avais sa mère à l’entraînement. Cette poulinière est désormais stationnée en France. Il est sympa mais il ne supporte pas les projections de sable dans la figure. Il est muni d’un grillage. Aussi, on le façonne. Il a pris des 2e places pour ses débuts, d’autant que je me suis évertué à lui donner confiance, sans le bousculer. Je l’estime et je le respecte. Ici, il retrouve Isattina. C’est une sérieuse cliente mais le mien évolue bien. Il ne cesse de progresser. Il a de l’avenir. Il est à suivre.

FAST MARANCOURT (313) a bien couru fin octobre, d’autant qu’il avait connu des soucis de seimes et évoluait ferré. C’était une bonne 3e place. Il est mieux pieds nus. Il a confirmé plus récemment, en prenant une nouvelle place. Ce jour-là, il a fait ce que j’attendais de lui. A noter toutefois que c’est un « suceur de roues ». Il faut lui masquer l’effort. Il suit tous les trains et sait finir vite sur 200 mètres. A la faveur d’un bon déroulement de course, il a sa chance.

TOBROUK DE PAYRE (401) n’est plus à présenter. C’est une valeur sûre en Suisse. Il a 13-ans mais il est toujours volontaire. Lundi, il trouvera sur sa route de jeunes ambitieux, notamment Flashdance et Enattof mais j’en escompte une nouvelle fois un bon résultat.

GUSTAVO DE JOMA (503) est né en Normandie. Ensuite, il a été débourré et qualifié dans l’écurie Mollema en Allemagne avant d’être entraîné par Rudolf Haller et d’arriver chez moi. Son propriétaire réside en Suisse. Ce 4-ans a eu une saison chargée. Il commence à être un peu fatigué et il faut composer avec ses bobos aux pieds mais c’est un bon cheval. Il m’avait bien plu cet été. Ce jour-là, lil s’était retrouvé à 1.000m des premiers en début de parcours et avait effectuer un excellent dernier kilomètre, face à Gipson Creek. C’est une bonne perf. Il vient de se classer 2e à Avenches. J’ai essayé de lui donner un parcours au moral ce jour-là car il avait ce Grand Prix de 4-ans dans le viseur. S’il n’est pas trop fatigué de sa saison, il a une bonne carte à jouer. Il faudra redouter les pensionnaires de la famille Gonin.