arjel

Réunions du Jeudi 30 mai 2019 – Lyon-Parilly et le Lion d’Angers, pour rugir de plaisir…

La journée de ce jeudi 30mai 2019 fait la part belle aux galopeurs.Si l’hippodrome de ParisLongchamp (R-1) propose un programme attrayant avec notamment le quinté Prix du Palais du Louvre (6e course) et le Prix du Palais Royal (Gr.III- 2e course), dans lequel POLYDREAM défendra son titre, ceux de Lyon-Parilly (R-3) et du Lion d’Angers (R-4) ne seront pas en reste.

Dans le Prix Claude Gindre – Grand Steeple Chase de Lyon (R-3 – 6e course), le 5-ans LOPESAN tentera de confirmer son succès obtenu en début de mois dans une épreuve préparatoire . Il convient toutefois de lui opposer le toujours ingambe BACPLUS, 11-ans, véritable spécialiste de l’anneau lyonnais et vainqueur de cette compétition en …2014, et FUTBOLISTO, bon finisseur dans la course référence.

Au Lion d’Angers, l’Anjou-Loire Challenge (R.-4 – 5e course) devrait cette année encore se disputer devant une public nombreux. Convaincant dans l’épreuve préparatoire, KICK ON fera l’objet de nombreuses attentions.Il lui faudra néanmoins redouter POSILOX,  soigneusement préparé pour ce rendez-vous. (cf Notre pro du jour William Menuet).

Le Quinté du jour

La solution semble se situer en haut de tableau dans le Prix du Palais du Louvre, quinté de ce jeudi, à ParisLongcjhamp.

Gagnants

1 CNICHT : Jugé sur sa place de 3e obtenue dans le quinté Grand Handicap du Bois de Boulogne, début avril sur ce tracé, il s’annonce redoutable.

Conseil de jeu : 10e P

6 FOX TIN : Il compte quatre places en huit quintés courus et vient de prouver sa bonne forme à Lyon-Parilly. De quoi lui valoir de logiques supporters.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

2 XO : A pareille époque l’an dernier, il s’adjugeait un quinté sur cette piste. Et ce, à une valeur quasi-identique. Il faut donc s’attendre à le voir refaire parler de lui.

8 MORE THAN THIS : Il vient de prendre la 2e place d’une épreuve de même facture, à Chantilly, où il dominait trois de ses rivaux du jour. On garde.

Impasses

15 IMAGO JJASIUS : Il reste sur un échec à niveau, à Saint-Cloud. Tâche compliquée.

16 ELARA : Elle n’a pas été revue depuis le mois de janvier. Pour une autre fois !

Les paris Quinté du jour

Quinté1-6-2-8-4-5-12-10
Couplé1-2-6-8

Le chiffre du jour

71%

BACPLUS (601 –  R-3 à Lyon-Parilly)

Que ce soit en plat, en haies ou sur le steeple-chase, il s’est produit à 31 reprises à Lyon-Parilly. Résultat : 22 succès, soir près de 71% de réussite. Lauréat du Grand Steeple-chase de Lyon, en 2014, il est loin d’être hors d’affaire cette année.

L’info du jour

POLYDREAM (201- R-1 à ParisLongchamp)

Ce n’est autre que la lauréate du Prix Maurice de Gheest (Gr.I), l’été dernier à Deauville. Aussi, elle semble en mesure de conserver son titre dans le Prix du Palais Royal.

KICK ON (503 – R-4 au Lion d’Angers)

Il n’a pas connu la défaite en deux sorties cette année. Il vient de s’adjuger la course préparatoire et a remporté cet Anjou Loire Challenge, en 2015. Autant d’atouts qui lui vaudront de logiques supporters.

Le Pro du jour

Il est âgé de 13-ans et prendra part, jeudi au Lion d’Angers (R-4), au toujours très attendu et spectaculaire Aujou-Loire Challenge, cross-country qu’il s’est d’ailleurs adjugé en 2014 et en 2017.  POSILOX (505) sera ainsi l’une des attractions de cette compétition estampillée Listed-race. Son entraîneur William Menuet nous en parle :

William, force est de constater que votre protégé connaît bien cette course….

En effet. Il l’a déjà couru à quatre reprises et s’y est imposé en 2014 et 2017. En 2013, pour sa première participation, son jockey l’avait lancé trop tôt alors qu’en 2015, le cheval s’était blessé durant le parcours. Et, lors de son succès en 2017, il s’était imposé facilement après un joli mano a mano face à Kick On. En cas de succès, il deviendrait le premier cheval à inscrire pour la troisième fois son nom au palmarès de cette course

Que pouvez vous nous apprendre sur les derniers mois de votre champion ?

Après sa sortie à Pau (ndlr, en décembre 2017), on avait prévu de le préparer pour l’Anjou-Loire. Or, il a souffert d’une petite inflammation du boulet. Je n’ai donc pas voulu prendre de risques et on l’a remis aux champs. Le cheval a été remis en route début décembre. Il est parti en séances de thalassothérapie entre Saint-Malo et Saint-Brieuc, le but était de le remettre en forme en bord de mer. Il a fait deux mois de pré-entraînement avant de rejoindre l’écurie au début du mois de février. Pour sa rentrée, fin mars, au Lion d’Angers, il n’avait fait qu’un galop. Je l’avais aussi emmené sauté deux fois à Senonnes. Il avait donc peu de travail, ce qui ne l’a pas empêché de s’imposer pour son retour ce jour-là. Il est allé devant, à son rythme et il ne s’est jamais laissé approcher. Et, la dernière fois, ila été retardé dans la descente des pianos mais il a toutefois fait bonne contenance jusqu’au bout pour prendre la 4e place. Il fallait le courir car l’intervalle entre les couses était bon mais on ne voulait pas non plus lui faire mal avant l’Anjou-Loire, son principal objectif de la saison. Cette sortie nous a également  permis de le maintenir en belle condition.

Dans quel état aborde-t’il cette course ?

Le matin, il n’est pas démonstratif. En revanche, lorsqu’il arrive sur l’hippodrome, ce n’est plus le même. C’est un guerrier ! Il s’est exercé sur le plat, accompagné d’un autre cheval. Il faut surtout travailler son mental. Sachez que l’état du terrain l’indiffère même si le lourd n’a jamais été sa tasse de thé. Il adore le cross du Lion d’Angers. En théorie, son point fort reste le passage des pianos. ll sait accélérer à ce moment du parcours alors que d’autres demandent à souffler. Il a 13.-as mais il s’amuse toujours. D’ailleurs, il a tellement de jus qu’il m’a fait tomber en donnant des « coups de c.. » entre deux obstacles, le mois dernier à l’exercice. Le matin, s’il y en a qui s’approche trop près, il a même tendance à « taper ». Même le soir, lorsqu’il mange, il ne faut pas s’approcher trop près de sa gamelle. Avec son propriétaire Michel Darchy, qui est aussi son lad lors des jours de course, on a toujours eu cet Anjou-Loire Challenge en point de mire.. Il manque de vitesse mais il a une tenue à toutes épreuves. En outre, il peut imprimer un bon rythme, aux alentours de 45-50 Km/h sur sept, huit kilomètres. Il sait aussi mettre des coups d’accélérateur aux endroits stratégiques.  C’est un compétiteur hors du commun. Selon moi, il va falloir que ses. adversaires viennent le chercher… A noter également que cela pourrait être sa dernière couse.