arjel

Réunions du Jeudi 2 mai 2019 – Du pour pour RAYAPOUR !

Direction l’hippodrome des Princes de Condé, à Chantilly (R-1), pour la réunion principale de ce jeudi 2 mai 2019. Outre le quinté Prix des Grandes Ecuries (1ere course), plusieurs courses sont dignes d’intérêt.

Dans le Prix de la Berline du Duc de Bourbon (2e course), RAYAPOUR devrait confirmer sa bonne fin de course enregistrée le mois dernier à Saint-Cloud. Ayant en commun d’avoir débuté victorieusement, les 2-ans MY LOVE’S PASSION et BRAND NEW DAY devraient confirmer et s’expliquer pour le succès, trente minutes plus tard, dans le Prix de la Canardière (3e course), alors que FAIRMONT semble en mesure de se mettre en évidence dans le Prix de Suresnes (6e course).

Quant à Matthieu Abrivard, il pourrait marquer de son empreinte la réunion de Rambouillet (R-2). Il pourra notamment compter sur ses protégés FIERTE DE BRION et FAKIR DU DONJON, déjà vainqueurs sur l’herbe, mais également sur DERBY DU DOLLAR, facile lauréat d’une étape du Trophée Vert, récemment à Ecommoy.

Le Quinté du jour

Confirmé dans les quintés, y comptant un succès et cinq places en dix-sept prestations, BORSAKOV pourrait bien améliorer ce score dans le Prix des Grandes Ecuries, quinté de ce jeudi, à Chantilly.

Gagnants

13 BORSAKOV : Après un break de plus de sept mois, ce hongre de 7-ans a prouvé courant mars qu’il fallait toujours compter avec lui à ce niveau de compétition. Ici, il aura notre préférence.

Conseil de jeu : 10e G/P

15 BAILEYS BALLE : Ce 4-ans reste sur une série de places d’honneur dans des tournois de même acabit. Même s’il se mesure cette fois à ses aînés, il devrait logiquement confirmer.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

6 DEGRISEMENT : Il est confirmé à ce niveau, reste sur une place de 2e dans un quinté cantilien, et a hérité d’un bon n° dans les stalles. Autant de paramètres qui lui vaudront des partisans.

18 ALBEROBELLO : S’il n’a pas été revu sur 1.400 mètres depuis près de deux ans, il ne manque pas de références en semblable société. Bien situé en bas d tableau, il ne saurait être négligé.

Impasses

3 ALI SPIRIT : Il a échoué pour sa rentrée, dans une course à réclamer, récemment sur la P.S.F de Chantilly. Pas facile d’y croire !

11 BEAU MASSAGOT : Il reste sur deux échecs en semblable compagnie. Bien que baissé sur l’échelle des poids, il a besoin de rassurer.

Les paris Quinté du jour

Quinté13-15-6-18-17-12-2-5
Couplé6-13-15-18

Le chiffre du jour

83%

BIG BOOTS (704 – R-1 à Chantilly)

Il compte cinq podiums, dont deux succès, en six sorties sur le sable (soit plus de 83% de réussite). D’autre part, il s’est déjà imposé sur le tracé qui nous intéresse, celui des 1.300 mètres P.S.F. De quoi incliner à la méfiance dans le Prix de la Plaine de France.

L’info du jour

RAYAPOUR (201 – R-1 à Chantily) 

Il a tracé une bonne fin de course pour se classer 2e, le mois dernier à Saint-Cloud, et ce sur la distance proposée. Une confirmation est attendue dans le Prix de la Berline du Duc de Bourbon.

DERBY DU DOLLAR (815 – R-2 à Rambouillet)

Il a remporté, avec aisance, une étape du Trophée Vert, récemment à Ecommoy. De nouveau pieds nus, il s’annonce redoutable dans le Prix des Bénévoles de l’Hippodrome.

Le Pro du jour

Pascal-Maurice Manceau aligne deux partants jeudi à Bordeaux-le-Bouscat (R-34). Voici ses impressions :

Pascal, pouvez-vous nous parler de vos protégés?

Pas de problème  CALINO PENEME (105) a été opéré d’une hernie inguinale. Il revient en bonne forme. Il a d’ailleurs bien couru, par deux fois, à Agen, courant mars. Le 20 mars, dans un quinté, il n’avait pas la partie facile face aux étrangers. Il a depuis couru lundi à Toulouse. Ce jour-là, j’y comptais mais son numéro 7 derrière l’autostart a joué contre nous. Sachez que le cheval  est resté au mieux. Selon moi, il est proche de son bon niveau. Il est maniable. Cette fois, il a hérité d’un meilleur n° derrière l’autostart. A mon avis, il a sa chance. Quant à FIXING DU PATURAL (708), il a connu un petit souci. Il n’avait pas travaillé durant plusieurs jours avant sa dernière sortie, à Beaumont-de-Lomagne. Le manque de  travail s’est fait sentir ce jour-là. Il a progressé depuis mais son numéro 8 derrière la voiture ne va pas nous faciliter la tâche.