arjel

Réunions du Jeudi 1er novembre 2018 – Des titres à conserver à Compiègne…

La réunion principale de ce jeudi 1er novembre 2018 se tiendra sur l’hippodrome du Putois, à Compiègne (R-1). Outre le Prix Céréaliste, épreuve support des paris à la carte, le Prix de Besancon (Listed-race) et le Grand Steeple-Chase de Compiègne (Gr.II) feront l’objet de nombreuses attentions.

Lauréat de la précédente édition du Prix de Besancon (4e course) ,THE STOMP semble en mesure de faire aussi bien cette année, et ce en dépit de son top-weight. Il aura surtout à redouter CORAZONES, son dauphin l’an dernier.

Un peu plus d’une heure plus tard, PAULOUGAS aura lui aussi à cœur de conserver son titre dans le Grand Steeple-Chase de Compiègne (6e course). Force est toutefois d’imaginer qu’il lui faudra sortir le grand jeu pour dominer ROI MAGE et A MI MANERA, lesquels viennent de former, dans cet ordre, le couplé gagnant du Prix de la Gascogne (listed-race), le mois dernier sur cet anneau.

A Laval (R-3), le doué BLE DU GERS, gagnant de Gr.III, début septembre à Vincennes, avant de  fournir une séduisante fin de course dans une étape du G.N.T, à Vire, fait partie des choix prioritaires du Grand Prix de la Ville de Laval (9e course).

Le Quinté du jour

Respectivement affichés 1er et 2e du quinté Prix de Beaune, fin septembre à Compiègne, PRAGELOR et GARASIL font partie des choix prioritaires du quinté Prix Céréaliste, le dernier cité retrouvant le premier avec un avantage pondéral.

Gagnants

6 GARASIL : D’une louable régularité depuis ses débuts, il reste sur deux places de 2e à ce niveau. En outre, il a des références en terrain lourd.

Conseil de jeu : 15e G/P

8 PRAGELOR : Ses deux derniers succès dans des handicaps lui ont valu d’être sérieusement remonté sur l’échelle du handicapeur. Vu le style de ces victoires, il ne faudrait pas être surpris de le voir confirmer.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

5 BEAUTE PROMISE : Jugée sur sa place de 3e obtenue dans le Prix Calabrais, courant septembre à Auteuil, où elle devançait trois de ses rivales du jour, elle a son mot à dire dans ce lot.

10 FUTBOLISTO : Il n’a pas gagné depuis plus de 2-ans mais compte quatre places en cinq quintés disputés. Preuve de sa compétitivité en pareille compagnie.

Impasses

13 DJAMENA : Pour sa première prestation dans un quinté, elle semble s’attaquer à plus fort qu’elle. Tâche compliquée.

Les paris Quinté du jour

Quinté6-8-5-10-4-1-2
Couplé5-6-8-10

Le chiffre du jour

75%

THE STOMP (401 – R-1 à Compiègne)

En quatre sorties sur les obstacles de Compiègne, il a signé trois succès et une place de 3e, soit 75% de réussite à la « gagne ». De surcroît lauréat de ce Prix de Besancon, l’an dernier, il s’annonce redoutable.

L’info du jour

ROI MAGE (602 – R-1 à Compiègne)

Victime d’une gêne dans le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.I), courant mai, il vient de s’adjuger le Prix de la Gascogne sur cet anneau. Il vise le succès dans le Grand Steeple-Chase de Compiègne.

BLE DU GERS (916 – R-3 à Laval)

Autoritaire lauréat d’un Gr.III, début septembre à Vincennes, il s’est ensuite montré fautif au départ du étape du G.N.T, à Vire, avant de finir en trombe pour prendre une séduisante place de 2e. Gare à lui dans le Grand Prix de la Ville de Laval.

Le Pro du jour

Olivier Potier sera présent jeudi à Laval (R-3) pour driver son protégé DUCCES DU POTO (604) dans le  Prix André-Louis Dreux. Rencontre.

Olivier, que pouvez-vous nous dire sur les dernières sorties de votre pensionnaire ?

Le cheval reste sur un succès à Machecoul. Il a bien gagné ce jour-là, d’autant qu’il devait rendre la distance. C’était une victoire méritée car il avait signé plusieurs bonnes perfs cette année. Il m’avait notamment bien plu cet été à Montignac, terminant bien, tout près du troisième.

Quels seront ses atouts, jeudi ?

Le cheval a  repris de la fraîcheur depuis son dernier succès. Il me semble bien au travail. Sachez toutefois qu’il est préférable de lui masquer l’effort, le cacher et attendre les 300-400 derniers mètres. A noter également qu’il a tendance à stresser et à « péter » les plombs parfois. C’était le cas, courant juillet, à Sablé-sur-Sarthe, où il était arrivé sur l’hippodrome en sueur, angoissé. La nuit précédent la course, il y avait eu de l’orage et comme il vit dehors, il était apeuré. C’est son principal souci. Il est d’ailleurs sujet aux ulcères, ce qui le rend peu sociable… Il a besoin de voir l »agitation avant la course. Cela le rassure. S’il voyage bien et si ces paramètres d’avant-courses ne le stressent pas, il devrait fournir une bonne prestation. Je le juge capable de conclure parmi les quatre premiers d’une course de cet acabit.