arjel

Réunions du Jeudi 19 novembre 2020 – Jeudi à Vincennes. Match attendu entre les estimés INDY JOSSELYN et ITALIANO VERO

Huit courses se succéderont à Saint-Cloud (R-1), réunion principale de ce jeudi 19 novembre 2020. Programmé après le quinté Prix Hubert de Catheu (4e course), le Prix Cérès (5e course) mettra aux prises seize pouliches de 3-ans. L’occasion d’assister aux débuts dans l’Hexagone de la Britannique SUN BEAR. Affichant trois podiums, dont une victoire, en cinq courses courues, et ayant prouvé son aptitude au terrain lourd, le mois dernier à Newmarket, cette pensionnaire de John Gosden ne surprendrait pas en volant la vedette aux Tricolores. Elle semble en mesure de damer le pion aux deux protégées de Mikel Delzangles, à savoir DILAWARA, récente gagnant d’un handicap à ParisLongchamp, et ELLERSLIE LACE, laquelle a été jugée digne de courir cette année la Poule d’Essait des Pouliches (Gr.I), début juin à Deauville, et le Prix Daniel Wildenstein (Gr.I), plus récemment à ParisLongchamp.

A Vincennes (R-2), dans le Prix de Condat (3e course), EVRESTO s’élancera avec la confiance de notre pro du jour, Richard Joly. Présentée pieds nus et confirmée sous la selle, EX GRATIA devrait être une rivale sérieuse. Dans la rencontre suivante, le Prix des Bignones (4e course), un match est attendu entre l’invaincu INDY JOSSELYN, et les très estimé ITALIANO VERO.

Le Quinté du jour

Lauréat de la précédente édition du Prix Hubert de Catheu, PRADARO défendra son titre dans ce handicap qui servira de support aux paris à la carte, jeudi, à Fontainebleau. Il lui faudra toutefois redouter le chevronné MILLFIELD.

Gagnants

8 MILLFIELD : Il se recommande de deux victoires et dix-sept places en 32 quintés courus. Au mieux et confirmée sur les pistes assouplies, il s’annonce redoutable.

Conseil de jeu : 10e G-P

4 PRADARO : Ce n’est autre que le tenant du titre. En outre, il vient de faire l’arrivée d’un quinté référence. De quoi lui valoir de logiques supporters

Conseil de je : 10e P

Spéculatifs

12 BAILEYS BLUES : Ce 3-ans reste sur trois podiums, dont un acquis sur ce tracé, début octobre. Confirmation attendue.

5 FLYING CANDY : Elle vient de s’adjuger un quinté cantilien, en terrain lourd. Bien que remontée de 3.5 Kgs, elle peut se placer.

Impasses

11 COCO CITY : Pour son retour dans les handicaps, il semble s’attaquer à forte partie. Sans nous.

14 ART COLLECTION : En dis sorties dans les quintés, il n’a jamais conclu parmi les cinq premiers. Pas facile d’y croire.

Les paris Quinté du jour

Quinté8-4-12-5-15-6-13-10
Couplé4-5-8-12

Le chiffre du jour

1’14 »6

GRINGO DU PAVILLON (608 – R-2 à Vincennes)

Il s’est produit à une reprise sur le tracé proposé, celui des 2.700m Grande Piste. Résultat : Une 5e place, l’hiver dernier, et ce en 1’14 »6, soit l’un des meilleurs chronos du peloton sur ce parcours. Aligné déferré des quatre pieds pour la première fois, il mérite crédit dans le Prix de Putanges.

L’info du jour

SUN BEAR (505 – R-1 à Fontainebleau)

Cette protégée de John Gosden a dévoilé des moyens outre-Manche. Nul doute qu’elle se présente au départ du Prix Cérès avec des ambitions.

INDY JOSSELYN (401 – R-2 à Vincennes)

Ses deux prestations publiques se sont soldées par autant de plaisants succès. Il devrait logiquement répéter dans le Prix des Bignones.

Le Pro du jour

EVRESTO (309) sera en piste dans le Prix de Condat, jeudi à Vincennes (R-2). Voici les impressions de son entraîneur Richard Joly.

Richard, quel regard portez-vous sur les dernières sorties de votre pensionnaire ?

Il n’a cessé de s’exercer depuis le début de l’année. Vu son modèle imposant, il a besoin de s’entraîner régulièrement pour conserver sa masse musculaire. Je l’ai couru cet été au sulky afin de parfaire sa condition physique. En dernier lieu, sur la petite piste, à Vincennes, il affrontait des chevaux certainement plus affûtés que lui. Cela, il n’a pas démérité. En outre, il était parfait d’allures, c’est ce qui m’importait.

Quels seront ses atouts ?

Le cheval est devenu plus pratique avec le temps mais il n’est pas le plus fiable des pelotons. D’ailleurs, à terme, il n’est pas impossible que je lui trace un programme attelé. Il est performant sur les parcours de tenue. En outre, il est beaucoup plus efficace sur la Grande Piste. Il est à l’aise dans la montée. Moins il y a de courbes, plus il est à l’aise. Depuis sa dernière sortie, j’ai accentué le travail. Le cheval approche de son poids de forme, autour des 540 Kg. Il me donne satisfaction au travail. Il a les moyens de  se mettre en évidence à ce niveau. Son apprenti travaille à la maison et a eu l’occasion de le travaille lundi matin. J’espère qu’il saura l’utiliser efficacement.