arjel

Réunions du Jeudi 11 juin 2020 – BREAUTE, une sérieuse candidate au succès !

La journée de ce jeudi 11 juin 2020 nous oriente sur les hippodromes de Compiègne (R-1), avec un programme de dix courses, de La Capelle (R-2) et de Lyon-Parilly (R-3), avec des courses de trotteurs, sans oublier Craon (R-4),  pour une réunion alternant courses de plat et d’obstacle.

A Compiègne (R-2), GELLHORN semble en mesure de s’adjuger le Prix de Trévise (3e course), après des premiers pas encourageants, le mois dernier à Saint-Cloud. Elle devra toutefois redouter CEINTURE NOIRE, laquelle mériterait de voir ses bons résultats récompensés par une première victoire.

A Craon (R-4), dans le Prix C. Giraudon (2e course), BREAUTE est une sérieuse candidate à la victoire, elle qui a signé des débuts prometteurs, récemment à Angers. Elle devrait s’expliquer avec ZEALANDIA, proche de sa course, et avec KING OF MY HEART, à juger sur ses bons résultat enregistrés cet hiver à Cagnes-sur-Mer.

Quant à notre Pro du Jour, James Lebouteiller, il effectue un déplacement ambitieux sur l’hippodrome de Lyon-Parilly (R-3). Il sera au sulky de son pensionnaire DUVALLON BARBES dans le Prix de l’Entre-Deux-Mers (2e course).

Le Quinté du jour

Dix des seize candidats au Prix de l’Ile de la Cité, quinté de ce jeudi, à Compiègne, ont pris part au quinté Prix du Pavillon Royal, le 21 mai à Deauville. Lauréat de cette course référence, HIGH DREAM peut « remettre le couvert ».

Gagnants

1 HIGH DREAM : Ce 6-ans s’est adjugé, pour sa rentrée, le Prix du Pavillon Royal, quinté dans lequel il devançait neuf de ses rivaux du jour. Bien que remonté de sept livres sur l’échelle des poids, il conserve une très belle carte à jouer.

Conseil de jeu : 10e G-P

7 EGO DANCER : Elle a mieux conclu que ne l’indique sa place de 8e obtenue dans la course référence du 21 mai à Deauville. Mieux vaut donc s’en méfier…

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

15 HEIR TO A THRONE : Il n’a jamais terminé plus loin que 3e lors de ses quatre derniers parcours. Une confirmation est ici attendue.

5 JIZELLITA : Elle affiche une victoire et quatre places en six quintés courus. De quoi lui valoir de logiques preneurs.

Impasses

10 NORMANDY EAGLE : Il a longtemps été écarté de la compétition et sa course de rentrée, récemment à Clairefontaine a été discrète. Une autre fois.

14 VICOPISANO : Il est plus efficace en terrain lourd, raison pour laquelle on tente l’impasse.

Les paris Quinté du jour

Quinté1-7-15-5-6-2-3-8
Couplé1-5-7-15

Le chiffre du jour

66%

SIR GEORGE (803 – R-1 à Compiègne)

Il n’a jamais conclu plus loin que 4e en trois sorties dans les courses à réclamer, y comptant même deux podiums, soit plus de 66% de réussite. Une confirmation est attendue dans le Prix de Sainte-Opportune.

L’info du jour

GELLHORN (301 – R-1 à Compiègne)

Pour ses débuts en compétition, le 12 mai à Saint-Cloud, elle a pris une plaisante 2e place. Une confirmation est logiquement attendue dans le Prix de Trévise.

 BREAUTE (207 – R-4 à Craon)

Ses débuts publics se sont soldés par une encourageante 2e place, le mois dernier à Angers. Elle visera la victoire dans le Prix C. Giraudon.

Le Pro du jour

James Lebouteiller se rendra jeudi sur la piste de Lyon-Parilly (R-3) pour driver son pensionnaire DUVALLON BARBES (208). Il nous en parle :

James, que pouvez-vous nous apprendre sur votre protégé ?

Il a connu une fracture du métatarse, il y a un an et demi. Cela a occasionné quatre mois de box, puis quatre autres mois aux champs. Je l’ai repris au travail au mois d’août l’an dernier. En outre, il est allergique à la poussière. Lorsqu’il reste trop longtemps au box, il est sujet aux inflammations de la trachée et tousse. C’est un genre d’emphysème. Il faut être vigilant. Mentalement, il est resté volontaire. C’est un bon cheval. Il a déjà dominé des trotteurs qui ont désormais plus de 100.000 euros. Je pense donc qu’il a de l’argent à prendre. Sa course de rentrée, fin mai à Châteaubriant est bonne. D’autant que cette piste est en montée dans le dernier tournant jusqu’au poteau. Or, il peine en montée car il a tendance à raser le sol, ce qui relève sa « perf ». Il est donc plus à l’aise piste plate que sur les pistes à fort dénivelés ou sur l’herbe. Le cheval a bien récupéré. Il va à gauche comme à droite. Il est assez facile à utiliser. Il ne tire pas. C’est un cheval capable d’aller devant, d’enrouler. Il s’élance au premier échelon. Il a de bons pieds et pourra être déferré. C’est un plus pour lui car il « va aux genoux ». Avec ses gains, je n’ai pas le choix des engagements. J’ai donc opté pour cette course à Lyon. Vous l’aurez compris, j’effectue le déplacement avec de solides ambitions.