arjel

Réunions du Dimanche 26 janvier 2020 – Grand Prix d’Amérique 2020 : L’Heure du sacre !

C’est le rendez-vous de l’année au Trot. Celui qu’il ne faut pas manquer. L’hippodrome de Paris-Vincennes (R-1) sera, en ce dimanche 26 janvier 2020, le théâtre du Grand Prix d’Amérique (Gr.I – 7e course)

Lauréate de la précédente édition, BELINA JOSSELYN tentera de conserver son titre. Pour y parvenir, il lui faudra notamment se défaire de son compagnon d’entraînement DAVIDSON DU PONT, doué et convaincant dans les épreuves préparatoires et de son cadet FACE TIME BOURBON, le chef de file de sa promotion.

Dans le Prix de Montréal – Prix Lalique (4e course), FEYDEAU SEVEN semble en mesure de signer une troisième victoire consécutive. D’autant qu’il a hérité d’un bon numéro derrière les ailes de l’autostart. Il devrait s’expliquer avec le régulier FUEGO DE HOUELLE, et avec BORUPS SENATOR, à créditer d’une bonne fin de course, récemment pour sa rentrée.

Dans le Prix Charles Tiercelin – Prix R.M.C. (6e course), GUNILLA D’ATOUT et GU D’HERIPRE, lesquels ont formé, dans cet ordre, le couplé gagnant du Critérium des 3-ans (Gr.I), courant décembre, s’annoncent redoutables. GREEN GRASS, qui vient de dominer le précédent nommé dans le Prix de Tonnac-Villeneuve, en début de mois, semble la plus indiquée pour les accompagner.

Quant à l’invaincue et estimée BEAUTIFUL COLIBRI, elle sera l’attraction du Prix Léopold Verroken – Prix Fondation pour la Recherche Médicale (10e course). Son compagnon d’entraînement HOLZARTE VEDAQUAIS, qui collectionne les bons résultats, comptera également de nombreux preneurs.

Le Quinté du jour

Incontournable depuis le lancement du meeting d’hiver de Vincennes, l’entraînement de Jean-Michel Bazire sera à suivre en confiance dans l’édition du Grand Prix d’Amérique 2020, quinté de ce dimanche. Le professionnel sarthois dispose en effet de premières chances théoriques avec DAVIDSON DU PONT, quatrième de la précédente édition et séduisant dans les épreuves préparatoires et avec BELINA JOSSELYN, qui n’est autre que la tenante du titre.

Gagnants

7 DAVIDSON DU PONT : Quatrième du Grand Prix d’Amérique 2019, il a fait facilement sien le Prix de Bretagne, le 17 novembre. En outre, sa fin de course dans le Prix de Belgique n’est pas passée inaperçue.  Notre préféré.

Conseil de jeu : 15e G-P

9 FACE TIME BOURBON : C’est l’indiscutable chef de file de sa promotion. Il affiche dix-huit succès en 21 courses courues. Il défie ici ses aînés avec de très sérieuses prétentions.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

16 BELINA JOSSELYN : Elle a remporté cette course l’an dernier et vient de faire le plein de confiance en s’adjugeant le récent Prix de Belgique. Obligé d’y croire !

1 EXCELLENT : Sa victoire dans le Prix Ténor de Baune (Gr.II), le mois dernier, plaide en sa faveur. S’il est à « portée de fusil » des animateurs dans le dernier tournant, sa pointe de vitesse finale devrait en faire souffrir plus d’un…

6 DELIA DU POMMEREUX : Elle s’est imposée avec la manière dans le Prix du Bourbonnais, le 8 décembre. Efficace déferrée des quatre pieds, elle a les moyens de venir brouiller les cartes.

18 BOLD EAGLE : Ce protégé de Sébastien Guarato a déjà inscrit à deux reprises son nom au palmarès de cette compétition. Il mérite le plus grand respect.

Impasses

13 VALKO JENILAT : Il n’a pas été revu depuis la fin du mois d’octobre. Sa présence à l’arrivée constituerait une énorme surprise. Impasse conseillée.

Les paris Quinté du jour

QuatrioBase : 7. Champ réduit : 9-16-1-6-18-3
Couplé1-7-9-16

Le chiffre du jour

82%

GU D’HERIPRE (609 – R-1 à Vincennes)

En onze courses courues, il a enregistré neuf podiums (soit près de 82% de réussite), dont six victoires. Des statistiques qu’il devrait soigner dans le Prix Charles Tiercelin.

L’info du jour

BEAUTIFUL COLIBRI (1009 – R-1 à Vincennes)

Cette pensionnaire de Philippe Allaire n’a pas connu la défaite en quatre prestations publiques. D’autre part, elle a laissé une superbe impression lors sa victoire dans le Prix Vourasie (Gr.III), fin novembre.  Sa chance saute aux yeux dans le Prix Leopold Verroken.

GRACIEUSE DU LUPIN (412 – R-2 à Nantes)

Elle fait partie des pouliches estimées au sein de l’écurie de Jean-Paul Marmion. Lauréate de ses trois premières sorties publiques, avant d’être rapidement disqualifiée récemment à Agen-Le Passage, elle trouve une belle occasion de reprendre le cours de ses victoires dans le Prix Journée du Prix d’Amérique.

Le Pro du jour

UZA JOSSELYN (712) sera au départ du Grand Prix d’Amérique, dimanche à Vincennes. Voici les impressions de son entraîneur René Aebischer :

René, quel regard portez-vous sur les dernières sorties de votre protégée ?

Elle a bien terminé pour prendre la 4e place dans le Prix du Bourbonnais. Ensuite, ce n’était pas mal du tout dans le Bourgogne (ndlr, 4e). Elle n’a pas eu le meilleur des parcours ce jour-là. Elle s’est en effet retrouvée dans le dos d’un cheval fatigué, à la corde . Elle a tardé à trouver le passage mais elle a une  nouvelle fois très bien fini. Et, la dernière fois, dans le Prix Belgique, elle terminait bien, pas très loin des premiers, après avoir été longtemps engluée dans le peloton. Contrairement à ses deux sorties précédentes, elle était munie de résine ce jour-là. Elle avait une résine fibrée pour augmenter sa protection.

Comment s’est déroulée sa préparation ?

Très bien. On a suivi notre feuille de route. Son moral est bon. Elle s’est exercée tranquillement dans le domaine de Grosbois, jeudi midi. On a fait du « hors piste ». Nous nous sommes efforcés de bien la détendre car elle a tendance à se croire en compétition lorsqu’on la sort à l’entraînement.

Quel est votre sentiment à quelques heures de la Grande Course ?

Nous n’avons pas la pression des favoris. La jument est prête. Elle devrait tracer une bonne  fin de course comme elle sait le faire. Son rôle ne se résumera pas à celui d’une  figurante. Ensuite, elle aura comme objectif le Prix de France, où elle évoluera sur une distance à son entière convenance.