arjel

Réunions du Dimanche 14 juillet 2019 – Grand Prix de Paris (Gr.I) : JAPAN, un Britannique ambitieux

Réunion de gala à ParisLongchamp (R-1) en ce dimanche 14 juillet 2019, jour de Fête Nationale. Au programme, un Gr.I, le Grand Prix de Paris (5e course), un Gr.II, le Prix Maurice de Nieuil (4e course), ainsi que deux Listeds.

Entraîné outre-Manche, contrairement à ce que son patronyme pourrait laisser croire,  JAPAN semble en mesure de fournir le lauréat du Grand Prix de Paris (Gr.I), lui qui s’est classé 3e du Derby d’Epsom (Gr.I), début juin, avant de remporter un Gr.II, à Ascot. Il constitue un rival sérieux pour les compagnons d’entraînement ROMAN CANDLE et SLALOM, respectivement affichés 5e et 12e du Prix du Jockey-Club, voire JALMOUD, de retour dans l’Hexagone après sa place de 2e acquise dans le Prix Eugène Adam (Gr.II), fin juin à Saint-Cloud.

Un peu plus de trente minutes plus tôt, dans le Prix Maurice de Nieuil, HOLDTHASIGREEN s’élancera avec la confiance de son entraîneur Bruno Audouin, notre Pro du Jour.

Le Quinté du jour

Le Handicap de la Fête Nationale, quinté de ce dimanche, à ParisLongchamp, s’offre uniquement aux 4-ans. Affichés aux quatre premières places d’une épreuve de même facture, le Prix de l’Ile de la Cité, le 26 mai, sur le tracé qui nous intéresse, EL MANIFICO, FIVE ICE CUBES, SHAMSABAD et BEAT GENERATION se retrouvent avec de légitimes prétentions.

Gagnants

3 EL MANIFICO : Il s’est adjugé le handicap Prix de l’Ile de la Cité, le 26 mai sur ce tracé, dominant plusieurs de ses rivaux du jour avant de confirmer, et ce face à ses aînés, dans un récent handicap cantilien. Un sérieux candidat au succès !

Conseil de jeu : 15e G-P

10 SHAMSABAD : Pour sa troisième tentative dans un quinté, il a pris la 3e place du handicap référence Prix de l’Ile de la Cité, le 26 mai, sur le tracé qui nous intéresse. Une confirmation est ici attendue.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

14 FIVE ICE CUBES : A l’instar de nos deux préférés, il a participé au quinté Prix de l’Ile de la Cité, le 26 mai, sur ce parcours, s’y classant 2e, et ce en dépit d’un parcours, le nez au vent. On garde.

15 BEAT GENERATION : Il a été jugé digne de prendre part au Prix du Jockey Club, l’an dernier. En outre, il vient de se classer 4e d’un quinté référence à ParisLongchamp. La méfiance s’impose.

Impasses

6 ELECTRON LIBRE : Il compte deux échecs en autant de sorties dans les quintés et vient d’effectuer une course de rentrée discrète à Deauville. Sans nous.

Les paris Quinté du jour

Quatrio3-10-14-15-8-4-1
Couplé3-10-14-15

Le chiffre du jour

60%

TITI LOUP (608 – R-3 à Senonnes-Pouancé)

En seulement dix courses courues, ce 7-ans a signé huit podiums dont six succès, soit 60% de réussite à la « gagne ». Des statistiques qu’il devrait soigner dans le Prix de la Verzée.

L’info du jour

JAPAN (503 – R-1 à ParisLongchamp)

Troisième du Derby d’Epsom (Gr.I), début juin, avant de remporter, avec aisance, un Gr.II, trois semaines plus tard, à Ascot, ce 3-ans se présente au départ du Grand Prix de Paris avec de sérieuses prétentions.

DERBY DU DOLLAR (306 – R-5 à Royan-la Palmyre)

Il a remporté quatre de ses cinq dernières sorties publiques, s’adjugeant trois étapes du Trophée Vert, celles d’Ecommoy, Alençon et Sablé-sur-Sarthe. Il s’annonce redoutable dans la manche de Royan.

Le Pro du jour

Bruno Audouin sellera HOLDTHASIGREEN (402) dans le Prix Maurice de Nieuil (Gr.II), dimanche à ParisLongchamp (R-1). Il nous en parle :

Bruno, que pouvez-vous nous dire sur votre protégé ?

La dernière fois (le 26 mai), les aléas de course ont joué contre nous. Le cheval a toujours été contrarié dans sa façon de galoper. Tony (ndlr, Piccone) aurait peut être dû le laisser dans son action, conserver la tête de course. Ensuite, le cheval s’est retrouvé enfermé et s’est contrarié au milieu des autres, comme il le fait le matin quant il galope dans le dos d’un leader. Il ne faut pas le condamner sur cette course.

Comment s’est déroulée sa préparation ?

Très bien. On avait un instant envisagé de la courir dans la Gold Cup, fin juin, à Ascot. On a eu un petit regret de ne pas l’avoir présenté car il avait plu outre-Manche. En outre, on aurait mis notre rythme à la course et à mon avis, il n’aurait pas été ridicule. Je ne sais pas s’il aurait gagné mais il aurait certainement tiré son épingle du jeu. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas avoir de regrets. On l’a toujours préservé. On poursuit dans cette optique. Le cheval est super bien au travail. Ses dernières prises de sang son bonnes. D’ailleurs, il ne cesse de prendre la maturité; Il connaît désormais son métier. Il a prouvé qu’il fallait compter avec lui à ce niveau. Il a d’ailleurs remporté le Prix Royal Oak (Gr.I), fin octobre à Chantilly. Il conserve toute notre confiance. Je redoute notamment Marmelo (404), qui a remporté cette course l’an dernier.