arjel

Réunions du Dimanche 12 janvier 2020 – A qui les derniers visas pour l’Amérique ?

Les derniers visas qualificatifs pour le Grand Prix d’Amérique seront distribués en de dimanche 12 janvier 2020, sur l’hippodrome de Paris-Vincennes (R-1). Les trois premiers du quinté Grand Prix de Belgique (4e course) bénéficieront en effet d’une priorité de participation dans l’épreuve reine du calendrier, le dernier dimanche de janvier. De quoi nous promettre une belle explication, même si plusieurs des candidats possèdent d’ores et déjà le précieux sésame.

Dans l’épreuve d’ouverture, le Prix de Cherbourg (1ere course), le 5-ans FAKIR BONNETIERE semble en mesure de signer une troisième victoire consécutive sous la selle, d’autant qu’il retrouve le tracé sur lequel il s’est imposé, le 12 décembre.

Ayant formé -dans cet ordre – le trio gagnant du Prix Une de Mai (Gr.II), le 20 décembre, HAVANA D’AURCY, HARRAH DIBAH et HABILE GEDE tenteront de confirmer dans le Prix Gelinotte (Gr.II-2e course). Fautive à deux reprises ce jour-là, mais plaisante en retrait, HAVANAISE a toutefois les moyens de leur voler la vedette, d’autant qu’elle s’est imposée en très bonne pouliche, depuis, à Vincennes.

A Pau (R-3), NET LADY ne devrait pas être loin de la vérité dans le Prix John Henry Wright (2e course). Dans la rencontre suivante, DOLLAR DES MOTTES tentera de conserver son titre dans le Prix d’Urt (3e course). Il aura surtout à redouter DANSE AVEC JERSEY, un adepte du terrain lourd qui reste sur deux plaisants succès.

Le Quinté du jour

Platonique lauréate de la précédente édition du Prix de Belgique, BELINA JOSSELYN sera de nouveau de la partie cette année. Bien décidée à se mettre en évidence et ainsi faire le plein de confiance à deux semaines de son objectif avoué, le Grand Prix d’Amérique. Seulement voilà, ses dernières sorties n’inclinent guère à la confiance et l’opposition à fière allure.

Gagnants

7 ENINO DU POMMEREUX : Il fait partie des meilleurs de se promotion et n’a trouvé que le bon Excellent pour le dominer dans le Prix Ténor de Baune, le 22 décembre. Il mérite un large crédit ici, d’autant que le précédent nommé restera cette fois ferré.

Conseil de jeu : 10e G-P

15 BELINA JOSSELYN : Elle a remporté cette course l’an dernier avant d’être disqualifiée pour avoir été jugée coupable d’une gêne. Même si ses derniers parcours ne sont guère convaincants, elle mérite une mention favorable, d’autant qu’elle a donné satisfaction cette semaine au travail.

Conseil de jeu : 10e P

Spéculatifs

14 UZA JOSSELYN : Elle s’est classée 4e des Prix du Bourbonnais et de Bourgogne (Gr.II), le mois dernier. Elle briguera ici une place sur le podium, d’autant qu’elle sera cette fois déferrée des quatre pieds.

11 ERMINIG D’OLIVERIE : Elle monte progressivement en puissance au cours de ce meeting. Elle vient d’ailleurs d’améliorer son chrono dans le Grand Prix de Bourgogne, fin décembre. Méfiance.

Impasses

12 DIJON : Il a certes remporté l’Elitloppet (Gr.I), l’an dernier à Solvalla. Or, il n’a pas été revu depuis le mois de juillet et reste ferré pour cette course de rentrée. Une autre fois.

Les paris Quinté du jour

Quinté7-15-14-11-13-9-10-1
Duo 47-14-15

Le chiffre du jour

1’12 »8

FAKIR BONNETIERE (106 – R-1 à Vincennes)

Le 12 décembre sur le tracé proposé, celui des 2.175 mètres, il s’imposait facilement en 1’12 »8, soit le meilleur chrono du peloton sur le parcours. Il ne surprendrait pas en signant une troisième victoire consécutive dans le Prix de Cherbourg.

L’info du jour

HAVANAISE (211 – R-1 à Vincennes)

Certes, elle est encore en phase d’apprentissage et n’est pas à l’abri d’une incartade. Or, elle possède à l’évidence de sérieux moyens. Plaisante lauréate le 29 décembre, elle revient au niveau Groupe avec de légitimes ambitions.

NET LADY (202 – R-3 à Pau)

Elle est confirmée sur cet anneau, affichant neuf podiums, dont quatre succès, en treize sorties sur le cross palois. Très facile lauréate sur cette piste, le mois dernier, elle devrait répéter dans le Prix John Henry Wright.

Le Pro du jour

HAVANAISE (211) fait partie des douze pouliches de 3-ans alignées dans le Prix Gélinotte (Gr.II), dimanche à Vincennes (R-1). Voici les impressions de son driver François-Pierre Bossuet.

François-Pierre, quel regard portez-vous sur le début de carrière de votre partenaire ?

Elle a eu l’occasion de montrer sa qualité en course. Elle a un « moteur ». Dans le Prix Une de Mai, le mois dernier, elle a été retardée par une faute au départ, puis une autre en plaine, mais elle s’était bien comportée en retrait ce jour-là. Je n’ai donc pas été surpris de la voir s’imposer la dernière fois, à Vincennes (ndlr, le 29/12). Ce jour-là, je suis venu en tête de course dans la ligne opposée et elle s’est montrée appliquée jusqu’au bout. Je pense toutefois qu’elle sera encore meilleure à venir de l’arrière. Je trouve qu’elle m’emmène davantage en venant finir sur les autres. Elle est restée bien. Aussi, je la juge capable de confirmer.