arjel

Lundi 24 décembre 2018 – Prix du Comté de Nice, à Cagnes-sur-Mer. THE READER, mieux que l’an dernier ?

Sept courses d’obstacle sont à l’affiche sur l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer (R-1), réunion principale de ce lundi 24 décembre 2018.  Outre le Prix de Picardie (2e course), handicap retenu pour le quinté et ses dérivés, le Prix du Comté de Nice (5e course) tiendra le haut de l’affiche au cours de cette réunion azuréenne.

Deuxième de la précédente édition de cette rencontre estampillée Listed-race, THE READER semble en mesure de faire aussi bien voire mieux cette année. D’autant qu’il aborde cette compétition en pleine possession de ses moyens. Deuxième du récent Prix Jean Gailly de Taurines, le 7 décembre, sur ce steeple-chase cagnois, le représentant de Pierre Goral devrait une nouvelle fois s’expliquer avec ses cadets PRINCE PHILIPPE, son tombeur dans l’épreuve précitée, et le 6-ans CORAZONES, troisième de cette même course référence.

Quant à notre Pro du Jour, Olivia Touillet, elle aborde la réunion d’Argentan (R-3) avec optimisme.

Le Quinté du jour

Deuxième de la précédente édition du Prix de la Picardie, événement de ce début de semaine à Cagnes-sur-Mer, LAMIGO, 10-ans, tentera de faire aussi bien cette année dans ce handicap. Force est toutefois d’imaginer qu’il n’aura pas la partie facile face à ses cadets COTE D’AZUR et PAGOMIX, lesquels viennent de former le couplé gagnant d’un handicap de même facture.

Gagnants

13 PAGOMIX : Il est au mieux. En atteste sa place de 2e obtenue dans le quinté Prix de la Promenade des Anglais, le 10 décembre sur ce tracé. Une confirmation est ici attendue.

Conseil de jeu : 10 G/P

1 COTE D’AZUR : Ce n’est autre que le lauréat du quinté référence Prix de la Promenade des Anglais, le 10 décembre, où elle dominait six de ses rivaux du jour. Bien que remontée de huit livres sur l’échelle du handicapeur, elle semble en mesure de répéter.

Conseil de jeu : 10 P

Spéculatifs

9 LE BUT : Il n’a plus gagné depuis le mois de mars 2017. Or, il vient de signer deux encourageants podiums sur le steeple-chase cagnois. Gare à son retour sur les haies…

2 ARMYR : Il vaut mieux que ne l’indique sa place de 7e enregistrée dans quinté référence Prix de la Promenade des Anglais, le 10 décembre sur ce tracé. A lui de le prouver…

Impasses

6 MONA LOUISA : Il s’est surtout produit sur le steeple-chase cette année. Pour son retour en haies, il aura fort à faire…

15 OLYMPIC TORCH : Il est toujours à la recherche d’un premier succès dans un quinté, et n’a pas été revu depuis le mois d’octobre. Pas facile d’y croire !

Les paris Quinté du jour

Quinté13-1-9-2-5-12-3-10
Couplé1-2-9-13

Le chiffre du jour

50%

BROKEN DIAMOND (102 – R-1 à Cagnes-sur-Mer)

Il s’est produit à six reprises dans des courses à réclamer, sur les obstacles. Résultat : Trois podiums, soit 50% de réussite, dont un succès. Récent 2e sur ce tracé, devant sept de ses rivaux du jour, il ne devrait pas être loin de la vérité dans le Prix du Cap Camarat.

L’info du jour

THE READER (501 – R-1 à Cagnes-sur-Mer)

Il s’est classé 2e de cette course l’an dernier, et vient d’obtenir un classement identique dans le Prix Jean Gailly de Taurines, le 7 décembre sur ce steeple-chase cagnois. Première chance.

FIGARO GEMA (103 – R-3 à Argentan)

En trois courses courues, ce fils de Roc Meslois affiche déjà deux succès, dont un obtenu corde à droite, le mois dernier à Vire. Une confirmation est logiquement attendue dans le Prix de la Manche.

Le Pro du jour

Jean-Yves Touillet est officiellement en retraite depuis le 1er décembre. Sa fille Olivia a pris le relais dans la gestion de l’écurie familiale. Elle nous parle du 4-ans EMPEREUR DE ROME (518), qui sera au départ du Groupe B du Prix de l’Eure, lundi à Argentan (R-3).

Olvia, que pouvez-vous nous dire sur votre pensionnaire ?

Il est entraîné de la même manière que lorsque mon père était dans la colonne des entraîneurs Le cheval a connu des problèmes de santé. Il a été soigné. Il ne manque pas de moyens mais il reste fragile. Il a bien gagné le mois dernier à Nantes, où il s’était élancé correctement. Et, la dernière fois, à Châteaubriant, le cheval est parti au galop. Il a en effet du caractère et reste compliqué à utiliser. Il est volontaire mais ne sait pas s’y prendre en partant. Nous n’avons pas encore trouvé les bons réglages avec lui. Il a certainement un gêne physique. Jean-Philippe Monclin le connaît pour l’avoir drivé avant l’été, à Laval. Ce jour-là, il était parvenu à lui donner un bon départ mais le cheval avait fait la faute dans la ligne opposée. Sachez par ailleurs que le cheval est un peu plus à l’aise corde à gauche. Or, il a été éliminé récemment au Mans. On a donc opté pour cette course corde à droite Comme il démarre lentement, et n’est pas à l’abri d’une faute au départ, il est plus efficace sur les parcours de tenue. Aussi, la longue distance, lundi, va lui convenir. Il a bien travaillé. Selon moi, il a la pointure d’un lot de ce genre. Il vaut mieux que ne l’indique son compte en banque actuel. »